Liens d'accessibilité

États-Unis : cinquantième anniversaire du Civil Rights Act


Le 9 septembre 1957, le Congrès votait le Civil Rights Act, la loi sur les droits civiques, ensemble de dispositions favorables aux droits civiques des minorités aux États-Unis. Cette législation autorisait notamment l’inculpation de quiconque chercherait à empêcher un citoyen de voter.

Alors qu’on marque ce week-end le 50ème anniversaire de cette loi, des dirigeants en faveur des droits civiques ont appelé le gouvernement américain à mieux protéger les droits des minorités ethniques, y compris leur droit de vote.

Le Civil Rights Act avait été la première législation sur les droits civiques adoptée depuis la fin de la Guerre Civile, dans les années 1860. Le ministère américain de la Justice s’était vu doté d’une nouvelle section chargée de faire respecter la loi, en accordant la priorité au droit de vote. Mais lors d’une audience devant la commission des affaires judiciaires du sénat américain, des dirigeants en faveur des droits civiques ont affirmé que sous l’administration Bush, le ministère de la Justice n’a pas donné la priorité aux droits des électeurs des minorités ethniques. «Le public a perdu confiance en notre gouvernement, et dans la division des droits civiques du ministère de la justice. Nous pouvons, et devons faire mieux», a déclaré le député John Lewis, un démocrate de Géorgie qui avait joué un rôle clé dans le mouvement des droits civiques, dans les années 1960.

M. Wade Henderson, directeur exécutif de la Conférence au sommet sur les droits civiques, est du même avis. «Tant que la discrimination fondée sur la base de la race, de l’ethnie, de la religion, du sexe ou des handicaps reste une triste, dure réalité dans ce pays, la bataille contre elle doit rester l’une des priorités de la Division sur les droits civiques» du ministère de la Justice, a-t-il dit.

Selon le député John Lewis, le ministère de la Justice doit redoubler d’efforts pour faire appliquer la loi sur le droit de vote de 1965, qui entérine le droit garanti par le 15ème amendement à la Constitution des États-Unis, à savoir que «le droit de vote ne peut être restreint ou refusé en raison de la race ou d'une condition antérieure de servitude». M. Lewis s’est dit préoccupé par les projets de certains états de l’Union d’exiger des électeurs qu’ils présentent une carte d’identité, avec photo pour voter. Même si les responsables des bureaux de vote font valoir qu’il s’agit surtout d’empêcher la fraude, M. Lewis estime que les premiers affectés seront les défavorisés et les membres de minorités ethniques.

«Ces gens se verront refuser le droit de participer au processus démocratique, et c’est pourquoi un grand nombre d’entre nous ont pris cette position: qu’exiger des cartes d’identité avec photos revient à faire verser un impôt pour voter, parce qu’il faut payer» ces documents, a expliqué le député Lewis, en appelant le Congrès à surveiller plus étroitement les agissements du ministère de la Justice.

XS
SM
MD
LG