Liens d'accessibilité

États-Unis : la controverse se poursuit sur les importations chinoises


Pékin vient tout juste d’instaurer ses premiers systèmes de rappel des produits de consommation dangereux pour lutter contre la multiplication des scandales sanitaires. Mais c’est trop tard pour le géant américain du jouet, Fisher-Price, qui vient de rappeler 10 millions de jouets.

C’était la troisième fois depuis le début de l'été que l'entreprise Mattel procédait à un rappel de jouets fabriqués en Chine qui présenteraient des risques pour la santé. Mis à part ceux vendus sous la marque Fisher-Price, d’autres modèles distribués sous la marque Barbie ont également été retirés de la vente. Comme dans plusieurs cas précédents, la peinture de certains de ces jouets renferme trop de plomb.

Affolés, nombre de consommateurs américains ont passé l’été à analyser leurs achats, et à faire examiner les jouets de leurs enfants pour déterminer s’ils présentaient un danger. Il faut dire que les importations chinoises proviennent de différents fabricants. Chaque jouet peut être monté à partir de pièces détachées préparées par différentes usines. D’où la difficulté pour les autorités, tant chinoises qu’américaines, de déterminer si un aliment ou produit est vraiment sûr.

«Si l’on exigeait que la peinture fasse l’objet d’un examen avant qu’on s’en serve sur un produit, on pourrait prévenir beaucoup de dégâts» fait valoir Rachel Weintrub de la Fédération des consommateurs de l’Amérique.

Mais la mondialisation complique la tâche des organes publics et privés chargés de protéger les consommateurs. En début d’année, les autorités sanitaires américaines ont pu interrompre la distribution d’épinards frais, en provenance de Californie après qu’environ 200 personnes soient tombées malades, le bacille E. coli ayant contaminé ces légumes.

Mais comment contrôler les importations de produits alimentaires de plus en plus importantes du pays, s’interroge David Acheson, commissaire chargé de la protection alimentaire à la FDA, l'autorité américaine de réglementation des produits alimentaires. «Les consommateurs américains veulent pouvoir acheter des produits frais et des fruits de mer toute l’année» explique-t-il

Les importations de produits alimentaires ont plus que doublé en 10 ans, signale la Commission des États-Unis pour le commerce international. En même temps, le nombre d’inspecteurs de la FDA a diminué, ces cinq dernières années. Quelque 9 millions de cargaisons de produits alimentaires par an passent la frontière, ajoute M. Acheson, mais les responsables du FDA n’en examinent qu’un pour cent.

En juillet, le président George W. Bush a annoncé la mise en place d’une commission de haut niveau chargée d’identifier les moyens de mieux garantir la sécurité des aliments importés aux États-Unis. Les entreprises adoptent également leurs propres mesures pour améliorer la sécurité des denrées alimentaires. Parallèlement, la Chine est confrontée à la pression croissante de ses partenaires internationaux pour améliorer la qualité des produits qu’elle exporte.

XS
SM
MD
LG