Liens d'accessibilité

USA : un week-end d’activités pour le Labor Day


Les Américains célèbrent le Labor Day, la fête du Travail, le premier lundi de septembre depuis 1894, ce qui leur donne, en principe, un total de trois jours pour saluer les contributions des travailleurs à l’édification du pays. Ils le font par le biais de grands défilés et d’autres activités organisées par les syndicats. Mais dans la pratique, le week-end du Labor Day marque traditionnellement la fin de l’été pour l’Américain moyen, l’occasion de faire une dernière grande excursion en famille ou de mettre de l’ordre à la maison. « J’ai d’habitude de grands projets que j’aurais dû réaliser en été... et que je ne fais jamais. Je les accomplis en général pendant le Labor Day », explique Marla Vrendley, une habitante de Washington.

Pour Bud Feasel, un enseignant à la retraite, la fête du travail a une toute autre signification. « Pour moi, le Labor Day a toujours signifié que je devais me mettre au travail. J’ai enseigné à l’école secondaire pendant 35 ans... et les cours reprenaient toujours après le Labor Day, qui marquait la fin des récoltes et le début des classes », souligne-t-il.

La principale caractéristique du week-end de la fête du Travail, selon les statistiques américaines, ce sont les énormes embouteillages sur les routes et l’afflux de voyageurs dans les gares routières et ferroviaires ainsi que les aéroports, qui sont tous bondés. En moyenne, plus de 30 000 000 de personnes se déplacent pour une raison ou une autre pendant ce dernier week-end d’été.

Les leaders syndicaux font tout leur possible pour rendre à la fête du Travail sa signification première d’hommage à celles et à ceux qui ont construit l’Amérique. Cette campagne est stimulée par la stagnation actuelle des salaires et l’augmentation du fossé entre les riches et les pauvres dans le pays. « La plupart des travailleurs, qu’ils soient diplomés d’université ou sans baccalauréat, n’ont pas vu leurs salaires augmenter depuis 5 ans. Les bénéficiaires de toutes les hausses de revenus ont été les grandes compagnies et les employés très bien payés, comme les Pdgs... », souligne Lawrence Mishel, chercheur à l’Institut de politique économique.

Une situation d’autant plus surprenante que la productivité augmente de 3 à 5% annuellement depuis 6 ans... souligne Jared Bernstein, un autre expert de l’Institut de politique économique. « La main d’œuvre est plus productive que jamais. Cà se voit dans les statistiques du PNB et d’autres comptes mesurant la production. Mais on ne voit pas de résultats au niveau des salaires des travailleurs », note M. Bernstein.

Sous l’impulsion des syndicats, qui soutiennent dans leur grande majorité le parti démocrate, le Congrès des Etats-Unis, actuellement contrôlé par cette formation, a approuvé cette année la première augmentation du salaire minimum garanti en dix ans. L’autre grande priorité de John Sweeny, leader de l’AFL-CIO, la plus grande confédération syndicale américaine: la réforme de l’assurance santé dans le but d’aider les plus de 40 millions de travailleurs qui n’ont aucune couverture médicale.

XS
SM
MD
LG