Liens d'accessibilité

Burundi : le siège de l'Uprona sous surveillance policière


La tension est montée d’un cran à Bujumbura où le siège du parti d’opposition Uprona a été placé sous haute surveillance policière. Des tensions minent l’ancien parti au pouvoir, qui a exclu de ses rangs, la semaine dernière, l’actuel vice-président de la République, Martin Nduwimana. L’Uprona lui reproche de ne pas observer les consignes des dirigeants du parti Selon le porte-parole de la police burundaise, le colonel Ildefonse Mushwabure, ce déploiement des forces de sécurité vise à prévenir tout affrontement entre les différentes factions de ce parti.

Selon le porte-parole de l’Uprona, Bonaventure Niyoyankana, ce déploiement a été orchestré par le vice-président de la République, Martin Nduwimana.

XS
SM
MD
LG