Liens d'accessibilité

Sommet de la SADC : le Zimbabwe et l’intégration régionale à l’ordre du jour


Le sommet de la Communauté pour le développement de l’Afrique australe (SADC) s’est ouvert jeudi, à Lusaka en Zambie. A cette occasion, un haut responsable zimbabwéen a rejeté toute idée de réforme dans son pays, à l’ouverture. Il n’est pas question, pour le gouvernement Mugabe, de négocier avec le Mouvement pour le changement démocratique, le principal parti d’opposition au Zimbabwe, a déclaré à la presse le ministre zimbabwéen de la Justice. Patrick Chinamasa a dit aussi qu’il n’y a pas besoin de réformes politiques au Zimbabwe, car c’est une démocratie.

Des pressions s’exercent, en ce moment sur la SADC, la communauté pour le développement de l’Afrique australe, pour qu’elle adopte une attitude plus ferme, à l’égard du président Robert Mugabe. Le président sud-africain Thabo Mbeki fera le point sur l’état de sa médiation entre la ZANU-PF, parti du président Mugabe, et le Mouvement pour le changement démocratique, mais « il ne faut pas nécessairement s’attendre à grand chose », estime Denis Kadima de l’institut électoral d’Afrique australe.

L’intégration régionale sera discutée a Lusaka. Beaucoup de membres de la SADEC appartiennent aussi au Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) ; « une sorte de duplication qui, à la fin, crée des problèmes », a expliqué M. Kadima.

XS
SM
MD
LG