Liens d'accessibilité

Sierra Leone : la Cedeao appelle à des élections pacifiques


Les Sierra Leonais vont aux urnes samedi pour élire leur prochain président ainsi que des députés. Sept candidats sont en lice pour la présidentielle. Ces élections seront les secondes depuis la fin de la guerre civile, il y a onze ans et les premières depuis le retrait de la force internationale de maintien de la paix. Le président sortant, Ahmad
" hspace=2 src="/french/images/Schwarz_Sierra_Leone_Election_APC__SLPP__06aug07_210.jpg" width=210 align=right vspace=2 border=0>Tejan Kabbah, n’est pas candidat à sa succession, mais le parti au pouvoir, le Sierra Leone People’s Party (SLPP), aligne le vice-président, Solomon Berewa.

L’élection présidentielle couplée à des législatives suscite une forte mobilisation des populations en Sierra Leone. « Le parti au pouvoir souhaite maintenir sa position, c’est-à-dire assurer la continuité », estime Alfred Faundo, Sierra Leonais, ancien fonctionnaire onusien dans la sous-région. Le All Peoples Congress (APC), adversaire traditionnel du SLPP, et le People’s Movement for Democratic Change (PMDC), parti constitué de transfuges du parti au pouvoir, sont bien déterminés à remporter les élections de samedi.

Au cours d’un débat, mardi, un candidat à l’élection présidentielle, Charles Margai du PMDC, a accusé le parti au pouvoir d’incitation à la violence. Cette formation a, par la suite, proféré la même accusation contre ses adversaires. A plusieurs reprises, on a enregistré des heurts entre les leaders de partis rivaux, au cours de la campagne.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a appelé au calme durant les élections pacifiques sierra leonaises de samedi. Elle a demandé aux acteurs politiques et aux partis de préserver ces élections de toutes violences et de régler les éventuels litiges par des moyens pacifiques...

XS
SM
MD
LG