Liens d'accessibilité

Burundi : Inquiétudes du corps diplomatique face à la crise politique


Les diplomates accrédités au Burundi se disent préoccupés par la crise politique qui secoue ce pays. L’Onu et l’Union africaine ont appelé les différents acteurs politiques à renouer le dialogue. La crise institutionnelle que traverse le Burundi tient au fait que le président Pierre Nkurunziza ne dispose plus de la majorité à l’Assemblée nationale et n’a plus les coudées franches pour faire voter les lois.

Sur un autre plan, les pourparlers de paix avec le PalipeHutu-FNL, dernier groupe rebelle encore en activité, sont dans l’impasse depuis que les délégués rebelles, avec à leur tête le général Ndayishimiye, ont quitté la table des négociations; une situation qui retarde la mise en œuvre de l’accord de cessez-le-feu signé par les deux parties en septembre 2006.

« Ce que nous demandons aux parties en présence, c’est de comprendre que nous sommes dans un pays qui sort de crise et que les négociations ont été faites sur une base de compromis », a expliqué Mamadou Bah, ambassadeur de l’Union africaine à Bujumbura. Citant les exemples de l’Angola et du Darfour, M. Bah a souligné les blocages de ce genre sont courants, et « qu’il faudrait que les gens se mobilisent pour essayer de les résoudre. »

XS
SM
MD
LG