Liens d'accessibilité

Camp David : George Bush et Gordon Brown sur la même longueur d’onde


Le Premier ministre britannique Gordon Brown et le président Bush ont réaffirmé lundi les bonnes relations entre Londres et Washington ; des liens qui reposent sur l’histoire et des valeurs communes. Les deux hommes d’Etat ont donné une conférence de presse à l’issue de leur rencontre de Camp David, la retraite présidentielle dans les montagnes du Maryland.

Ils ont souligné l’excellence des relations entre leurs deux pays en dépit du changement intervenu à la tête du gouvernement britannique et de l’hostilité croissante de l’opinion publique britannique au sujet de la guerre en Irak. "Nous avons eu, aujourd’hui et hier, des discussions franches et exhaustives“, a déclaré M. Brown. La Grande Bretagne a des responsabilités en Irak, a-t-il dit, soulignant l’importance de remettre aux Irakiens le contrôle de leur pays.

La Grande-Bretagne et la principale alliée des Etats-Unis en Irak ; ce qui avait souvent valu des critiques à Tony Blair, le prédécesseur de M. Brown. Les 5500 soldats du contingent britannique demeureront en Irak jusqu’à l’accomplissement de leur mission, a assuré le nouveau Premier ministre britannique. Ces propos font écho à ceux tenus à plusieurs reprises par le président Bush au cours des récents mois, et selon lesquels toute décision concernant le retrait des troupes américaines de l’Irak dépendra de la situation en Irak.

Le Premier ministre Brown comprend qu’un échec en Irak serait désastreux pour la sécurité nationale des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne, a déclaré M. Bush. Les entretiens entre les deux hommes d’Etat à Camp David ont aussi porté sur le commerce mondial, le terrorisme, le conflit du Darfour et les ambitions nucléaires de l’Iran. M. Brown a fait remarquer qu’il est d’accord avec le président Bush sur l’importance d’accroître les pressions, en vue de mettre fin à la violence au Darfour.

XS
SM
MD
LG