Liens d'accessibilité

La conférence de Bali sur l’Holocauste


Les leaders et le clergé de plusieurs religions - musulmans, chrétiens, juifs, hindous et bouddhistes - ont participé à une conférence à Bali, en Indonésie. L’objectif était de promouvoir la tolérance et commémorer l’Holocauste, le meurtre systématique, par l’Allemagne nazie et ses collaborateurs, d’environ six millions de Juifs européens et de plusieurs millions d’autres personnes au cours de la Seconde Guerre mondiale.

La conférence a explicitement rejeté les allégations sans fondement formulées par le président de l’Iran, Mahmoud Ahmadinejad, et d’autres individus pour qui l’Holocauste n’a jamais eu lieu. « Bien que je sois un bon ami de M. Ahmadinejad », a affirmé l’ex-président indonésien Abdurrahman Wahid, « je dois dire qu’il a tort. » M. Wahid a indiqué, à cette conférence, qu’il a visité à Auschwitz, en Pologne, le musée de l’Holocauste, sur le site de l’un des tristement célèbres camps de la mort nazis.

Pour sa part, Sol Teichman, un survivant juif d’Auschwitz, a rappelé le meurtre de sa famille par les Nazis. « J’espère que les gens apprendront les leçons de l’histoire », a dit Monsieur Teichman. « Nous devons essayer d’améliorer la vie et non pas de la détruire », a-t-il ajouté.

Au cours d’une cérémonie de commémoration de l’Holocauste, tenue plus tôt cette l’année, le président George W. Bush avait souligné : « nous devons sans cesse condamner la ré-émergence de l’anti-sémitisme, cette intolérance virulente qui a conduit à l’Holocauste, et nous devons lutter contre l’intolérance et la haine sous toutes leurs formes, en Amérique et à l’étranger. »

« L’humanité a déjà connu dans le passé des actes de sauvagerie et de carnage. Mais dans des endroits comme Auschwitz, Dachau et Buchenwald, le monde a vu quelque chose de nouveau et de terrible : l’extermination parrainée par l’état de tout un peuple - une opération menée avec la froide efficacité industrielle d’une nation soi-disant moderne », avait déclaré le chef de l’exécutif américain.

La conférence de Bali a été organisée par la Fondation Libforall, une organisation non-gouvernementale basée aux Etats-Unis qui lutte contre l’extrémisme religieux et la violence. « La conférence s’est focalisée sur toutes les formes de violences perpétrées au nom de la religion », a dit Holland Taylor, PDG de Libforall. Parmi les participants à la réunion: des victimes des attentats à la bombe perpétrés à Bali, en 2002, par le groupe terroriste Jemaah Islamiyah.

Yenny Wahid, la fille de l’ex-président indonésien Abdurrahman Wahid, a invité tous les musulmans à trouver des moyens de promouvoir la tolérance et l’entente. Les participants à la conférence de Bali ont publié une déclaration invitant instamment les leaders religieux, quelle que soit leur foi, à « exhorter leurs communautés non seulement à respecter les autres, mais aussi à défendre le droit des autres de vivre et de prier de manière différente. »

XS
SM
MD
LG