Liens d'accessibilité

Al-Qaida demeure une menace selon le président Bush


Le président George W. Bush fait observer que, depuis les attentats terroristes du 11 septembre 2001 à New York et Washington, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont déjoué plusieurs complots terroristes d’al-Qaida contre l’Amérique. En 2006, a note Monsieur Bush, les autorités britanniques ont réussi à déjouer un complot qui visait à faire sauter des avions de ligne se rendant aux Etats-Unis. « Selon nos services de renseignement, ce complot a été déjoué deux ou trois semaines avant son exécution. S’il avait été mené à bien, il aurait été aussi meurtrier et destructeur que les attentats du 11 septembre », a dit le président Bush.

Depuis cette époque, les Etats-Unis ont déjoué deux autres complots qui auraient utilisé des avions. L’un d’eux, note le président Bush, avait été organisé par le cerveau du 11 septembre, Khalid Sheikh Mohammad. Il se proposait de reproduire les destructions occasionnées par les attentats du 11 septembre, en détournant un avion pour le lancer contre le bâtiment le plus élevé de la côte ouest des Etats-Unis. « Au cours d’une audience à Guantanamo Bay, à Cuba, il y a seulement deux mois, Khalid Sheikh Mohammad a dit qu’il prévoyait de prendre pour cible la Library Tower, grande bibliothèque dans la ville de Los Angeles », a souligné M. Bush.

L’Irak, dit le président Bush, est un autre théâtre d’opérations clé pour les terroristes d’al-Qaida. Oussama Bin Laden a décrit la lutte en Irak comme une « guerre capable de changer le destin » et il a dit que la victoire d’al-Qaida serait « la défaite et la honte » pour les Etats-Unis et leurs alliés. C’est pourquoi le leader d’al-Qaida a envoyé l’un de ses plus proches collaborateurs , le terroriste irakien Abd al-Hadi al-Iraqi, pour diriger les opérations d’al-Qaida en Irak, indique le président Bush. Mais Abd al-Hadi a été capturé en 2006, avant de pouvoir arriver en Irak.

Al-Qaida voudrait chasser les Etats-Unis et leurs alliés de l’Irak pour pouvoir y établir « un nouveau sanctuaire terroriste », a dit le président Bush. « Nos services de renseignement pensent que les leaders d’al-Qaida considèrent la victoire en Irak - le cœur du califat et actuellement le front le plus actif dans leur guerre - comme un impératif religieux et stratégique. Si les terroristes d’al-Qaida réussissaient en Irak, ils poursuivraient leurs objectifs déclarés, à savoir transformer ce pays en une base à partir de laquelle ils chercheraient à renverser les gouvernements modérés de la région, à imposer leur idéologie de haine à des millions de personnes, et lanceraient de nouvelles attaques contre l’Amérique et d’autres nations », a expliqué le chef de l’exécutif américain. Pour le président Bush, « parvenir à la victoire en Irak est d’une importance vitale pour les Etats-Unis d’Amérique. »

XS
SM
MD
LG