Liens d'accessibilité

Mali : six personnes écrouées  pour offense au chef de l’Etat à cause d’un article


Au Mali, des activistes protestent contre l’arrestation d’un professeur de lycée, d’un journaliste et de quatre directeurs de journaux. Les autorités leur reprochent d’avoir reproduit, dans leurs colonnes, un essai satirique intitulé « La maîtresse du président » et portant sur les exploits sexuels d’un président fictif. D’après la PANA, ils sont accusés « d’offense au chef de l’Etat. » Les défenseurs des médias estiment que ces arrestations constituent une menace à la démocratie au Mali, une affaire surprenante dans un pays cité comme modèle en matière de protection des libertés civiques.

L'affaire a débuté avec la publication, dans le journal Info-Matin, sous la plume de Seydina Oumar Diarra, de l’article incriminé. Après l’interpellation de ce journaliste, les autres journaux ont décidé de publier, à leur tour, l’article en question pour montrer qu’il ne contenait rien d’offensif, a expliqué Makan Koné, président de la Maison de la presse à Bamako. Du coup, leurs directeurs de publication ont été interpellés pour « complicité d’offense au chef de l’Etat. »

XS
SM
MD
LG