Liens d'accessibilité

RDC : Les assassins présumés de Serge Maheshe entendus par la justice


Douze suspects ont été interpellés et conduits à l’auditorat militaires de Bukavu en rapport avec l’assassinat, mercredi, du journaliste Serge Maheshe. Leur procès a immédiatement débuté jeudi soir. Journaliste à Radio Okapi, une station financée par l’ONU, Serge Maheshe a été abattu mercredi soir par des hommes armés, devant le domicile de l’un de ses amis. Les agresseurs s’étaient enfuis sans rien emporter, selon des sources locales.

L’abbé Jean-Bosco Bahala, directeur de Radio Maria à Bukavu, a assisté à l’ouverture du procès des prévenus. Deux ont été entendus de façon formelle par les juges, jeudi. Les enquêteurs disent avoir retrouvé deux douilles sur les lieux du crime, ainsi que deux armes à feu chez l’un des suspects. L’une des armes avait été récemment utilisée selon eux.

Pour l’abbé Bahala, il n’est pas clair si Serge Maheshe était ciblé, mais le fait est qu’on a noté un regain de criminalité à Bukavu. La présence de nombreux soldats démobilisés et des infiltrés n’est pas pour rassurer les populations, a noté le directeur de Radio Maria.

Kizito Mushizi, directeur de Radio Mandeleo à Bukavu, lui, est formel : il y a des raisons de croire que Serge était ciblé, dans la mesure où il avait reçu plusieurs menaces. « S’il y a un suivi des dénonciations des cas d’insécurité contre les journalistes, contre les citoyens en général, et que la justice pouvait faire son travail, il y a des cas qu’on n’aurait pas eu à déplorer, comme aujourd’hui le décès, l’assassinat de Serge », estime Kizito Mushizi.

XS
SM
MD
LG