Liens d'accessibilité

USA : Inquiétude des automobilistes à la pompe


Les automobilistes américains surveillent de près le yo-yo des prix de l’essence à la pompe, à l’approche des vacances d’été. Pendant ce temps, à Washington, le Sénat, lui, se prépare à entamer le débat sur un projet de loi visant à contraindre les constructeurs américains à offrir des véhicules qui consomment moins. Comme on peut s’y attendre, ce projet se heurte à une certaine opposition de l’industrie américaine. De quoi s’agit-il ? Trois sénateurs ont déposé un projet de loi qui récompenserait les propriétaires de stations d’essence qui doteraient leurs stations de réservoirs que l’on puisse remplir avec de nouveaux carburants comme le E-85 - un mélange de 85 pour cent d’éthanol et 15 pour cent d’essence.

Cette solution séduit fort les responsables de General Motors. « Si tous les véhicules pouvant marcher avec ce nouveau carburant, le E-85 ainsi que tous ceux que GM, Ford et Chrysler vont produire dans les dix années à venir, utilisaient ce carburant, cela permettrait de réaliser une économie d’environ 83 milliards de litres par an. Et si tous les constructeurs automobiles aux Etats-Unis nous emboîtaient le pas, cela permettrait d’épargner 140 milliards de litres par an, c’est-à-dire quatre fois plus que les économies de carburant que l’on pourrait obtenir si on se mettait à produire des véhicules qui consomment moins », explique Rick Wagoner, PDG du géant américain.

Les constructeurs automobiles font valoir que si les pouvoirs publics les obligeaient à produire des véhicules concommant moins de carburant, cela leur coûterait des milliards de dollars pour modifier et adapter leurs usines. Ces coûts se répercuteraient sur les nouvelles voitures qui seraient alors plus chères à l’achat ; un argument qui n’impressionne pas les fervents des véhicules « hybrides.»

Pour le sénateur démocrate du Dakota du Nord, Byron Dorgan, on ne peut pas ramer à contre courant, il est trop tard pour s’opposer au changement. « Nous avons maintenant des voitures mieux étudiées pour placer une tasse de boisson près du conducteur, les voitures viennent équipées de meilleurs matériels stéréo, fort bien mais ce qu’il nous faut, c’est des véhicules qui consomment peu », fait remarquer le sénateur Dorgan.

PDG de Ford, Alan Mulally relève, de son côté, que les trois grands constructeurs de Detroit ont déjà fait des progrès sensibles pour réduire la consommation en carburant, mais il souhaiterait que chacun de ces constructeurs mette au point des solutions distinctes, ciblant des véhicules particuliers.

XS
SM
MD
LG