Liens d'accessibilité

Burkina Faso: Les NTIC au cœur du développement en Afrique


Ouagadougou accueille le premier forum sous-régional africain sur les meilleures pratiques dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication ( NTIC). Celui regroupe les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. « Nous avons du retard, il faut nous organiser avec la communauté internationale, mais il faut d’abord nous assurer qu’en Afrique, il y a de meilleures pratiques qui peuvent servir, qui peuvent être partagées », a déclaré le président burkinabé Blaise Compaoré, l’hôte du forum.

De l’avis du dirigeant burkinabé, il ne fait aucun doute que les NTIC permettront de mieux organiser les gouvernements, les administrations publiques, le télé-enseignement, la télémédecine et d’autres secteurs d’activité. Pour son homologue béninois Yayi Boni, les NTIC offrent à l’Afrique l’opportunité de repartir d’un bon pied. « Nous avons raté la révolution industrielle et il est possible que nous puissions rattraper le temps que nous avons perdu si nous nous mettons à jour au niveau des nouvelles technologies de l’information et de la communication », a-t-il expliqué.

Présent, lui aussi, à Ouagadougou, le président Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville a assuré de son côté que les conclusions du forum, axées autour d’expériences réussies en Afrique et ailleurs, pourraient trouver des applications au Congo comme dans d’autres pays. Pour l’heure, l’accès aux technologies de l’information et de la communication reste un problème en Afrique.

La fracture numérique, a dit l’organisateur du forum, le Dr Cheikh Modibo Diarra, président de Microsoft Afrique, est avant une question du coût des machines et des logiciels, et ensuite de celui de la formation des futurs utilisateurs de ces machines. Toutefois, « on ne peut pas attendre de résoudre tous les problèmes d’accès pour démarrer », a-t-il déclaré en rappelant que Microsoft a, depuis deux ans, traduit son système d’exploitation Windows et son « package » Office en zulu, swahili. Les travaux sont en cours pour le wolof, l’ibo et le haoussa, a indiqué Cheikh Modibo Diarra.

XS
SM
MD
LG