Liens d'accessibilité

Face-à-face Bush-Poutine  à Heiligendamm


Le président Bush et son homologue russe Vladimir Poutine ont des entretiens privés jeudi, en marge du sommet de Heiligendamm. L'objectif était d'atténuer les tensions croissantes dans les rapports entre leurs deux pays. A l'origine, la le projet des Etats-Unis d'intaller un bouclier antimissile en Europe centrale. Ce projet avait amener Moscou à menacer de pointer ses missiles sur l’Europe. Ce serait, seulement, l’une des réponses que Moscou pourrait envisager, si les Etats Unis déploient un bouclier antimissile en Europe de l’Est, avait fait savoir le Kremlin.

A Heiligendamm, le président George Bush a cherché à minimiser l’importance de la menace proférée par M. Poutine. « La Russie n’est pas une ennemie ou une menace militaire », a-t-il déclaré. Des officiels américains font observer que l’énorme arsenal de Moscou pourrait aisément faire échec aux dix intercepteurs de missiles que Washington se propose de déployer en Europe de l’Est. Ces mêmes officiels soulignent que ce dispositif est destiné à contrer la menace de pays tels que l’Iran et la Corée du Nord.

Lors de son tête-à-tête de jeudi avec le président Bush à Heiligendamm, le leader russe Vladimir Poutine a fait une annonce surprise jeudi, en offrant de travailler avec le président Bush sur le projet controversé de déployer un bouclier antimissile en Europe centrale. Il a suggéré que le dispositif soit étendu pour inclure une ancienne station radar russe située en Azerbaidjan.

Le président Bush juge cette proposition "intéressante." Le dialogue aavec le président Poutine a été constructive", a déclaré le chef de l'exécutif américain à la presse.

XS
SM
MD
LG