Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : Les accords de Ouagadougou expliqués aux troupes unifiées


Depuis les accords de Ouagadougou, ni le président Laurent Gbagbo, ni le Premier ministre Guillaume Soro n’avait eu l’occasion d’en expliquer les dispositions et les implications aux deux armées présentes de Côte d’Ivoire. Conduites respectivement par le général Philippe Mangou, chef d’état-major des Forces de défense et de sécurité, et le général Soumaïla Bakayoko, chef d’état-major des Forces nouvelles, les soldats des deux armées ont répondu à l’appel du président Laurent Gbagbo.

Il a été notamment question, lors de cette rencontre, des grades attribués aux forces armées des Forces nouvelles, les arriérés des primes allouées aux Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire et de la réforme de l’armée ivoirienne, rapporte notre correspondant Rach Nguessan Kouassi. « Travaillons désormais en partenariat, en frères avec les Forces nouvelles. Nous allons entamer, main dans la main, la suppression de la zone de confiance, inaugurer le centre de commandement intégré, installer le personnel de ce centre », a déclaré le général Mangou à cette occasion.

Soulignant que les concessions de Ouagadougou ont ouvert la voie à la paix, Guillaume Soro a assuré de son côté : « Nous allons faire la paix, nous irons à la paix jusqu’au bout, sans reculer. » Le président Gbagbo a, pour sa part, appelé les militaires à la patience en ce qui concerne les primes. Les discussions, a-t-il dit, n’ont pas encore eu lieu au sujet des grades. « Ce qui est important pour moi aujourd’hui, c’est de réunifier la Côte d’Ivoire », a déclaré le président ivoirien.

XS
SM
MD
LG