Liens d'accessibilité

Burundi : Hussein Rajabu en prison


Hussein Rajabu, ancien président du CNDD-FDD, le parti au pouvoir au Burundi, a été interpellé vendredi et conduit à la prison de Mpimba, a indiqué le procureur général de la République, Jean-Bosco Ndikumana. Il faisait l’objet d’une enquête pour atteinte à la sécurité de l’Etat, a précisé M. Ndikumana, ajoutant que des preuves ont été réunies contre l’ancien leader du parti au pouvoir.

L’arrestation de Hussein Rajabu est intervenue au lendemain de la diffusion, sur une radio locale, d’un enregistrement tendant à l’impliquer dans des réunions clandestines visant à déstabiliser le pouvoir en place mais selon le procureur, l’enquête contre lui était déjà à un stade avancée. Les investigations vont se poursuivre pour établir les faits et également interpeller toute autre personne impliquée dans cette affaire, a indiqué Jean-Bosco Ndikumana.

« Personne n’est au-dessus de loi », souligne le président de la Ligue Iteka, Jean-Marie Vianey Kavumbagu, qui plaide pour une procédure judiciaire régulière contre M. Rajabu. « Il faut absolument qu’il bénéficie d’un procès équitable », a-t-il. François Bizimamana, porte-parole du CNDD du député Léonard Nyangoma, abonde dans le même sens. « Nous interpellons les institution de ce pays, en particulier la justice burundaise, de tout ce qui est en son pouvoir pour clarifier la situation », a-t-il déclaré.

La veille de son emprisonnement, Hussein Rajabu avait fait savoir qu’il n’avait peur de rien. « Mon emprisonnement ou ma disparition ne peut résoudre le problème en rien. La machine est en marche », avait-il déclaré.

XS
SM
MD
LG