Liens d'accessibilité

USA : Le président Bush en campagne pour la réforme de l’immigration


Le président Bush a entamé une nouvelle campagne en faveur de son projet de réforme des lois régulant l’immigration aux Etats-Unis. Le chef de l’exécutif estime qu’il est plus que temps pour le pays de changer un système peu performant. Il s’est rendu lundi à Yuma dans l’Arizona, près de la frontière du Mexique, pour donner des détails sur son plan. M. Bush veut tout d’abord renforcer la sécurité aux frontières pour stopper l’afflux des immigrants clandestins, dont le nombre aux Etats-Unis est évalué à près de 12 millions de personnes.

« La frontière devrait être ouverte au commerce et à l’immigration légale. Elle devrait être fermée aux criminels, aux trafiquants de drogue, aux terroristes, aux passeurs, aux contrebandiers et à toutes les personnes qui exploitent les innocents », a -t-il déclaré. Pour ce faire, le chef de l’exécutif préconise notamment le renforcement des effectifs des gardes-frontières et la construction d’une clôture le long de plusieurs secteurs stratégiques de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

Pour décourager à la source l’afflux des immigrants clandestins, en majorité originaires du Mexique voisin, le président Bush préconise la mise en place d’un programme facilitant l’entrée aux Etats-Unis de travailleurs temporaires étrangers ; des gens qui seraient recrutés par les employeurs manquant de main-d’œuvre américaine et dont les déplacements seraient contrôlés par le biais d’une carte d’identité difficile à contrefaire.

Le chef de l’exécutif américain se dit contre une amnistie pleine et entière aux millions de clandestins déjà aux Etats-Unis. Toutefois, il ne souhaite pas moins trouver, de concert avec le Congrès, une solution humaine aux problèmes posés par ces gens. « C’est pourquoi nous travaillons en étroite coopération avec les républicains et les démocrates pour trouver une réponse pratique entre l’octroi automatique de la citoyenneté aux clandestins et leur déportation... Ce n’est pas pratique d’adopter la position suivante: ‘Il suffit de trouver les 11 à 12 millions de personnes en question et de les renvoyer chez eux’ », a souligné le président Bush.

Le chef de l’exécutif a déjà essayé l’année dernière de faire adopter une réforme des lois sur l’immigration par le Congrès, mais les républicains, majoritaires, à l’époque, au Sénat et à la Chambre des représentants, n’ont pas donné suite à son projet. Les démocrates contrôlent maintenant les deux chambres du Congrès. Et ils sont plus favorables à une refonte du système d’immigration dans le pays. D’où la possibilité que le président Bush obtienne satisfaction cette année, déclare John Fortier, expert en politique américaine à l’American Enterprise Institute ici à Washington. Toutefois, côté démocrate, la députée Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, souligne que le soutien de son parti à la réforme des lois sur l’immigration n’est pas universel. Impossible d’adopter une nouvelle législation dans ce domaine sans l’appui des républicains, a-t-elle précisé.

XS
SM
MD
LG