Liens d'accessibilité

Guinée: Lansana Kouyaté forme son gouvernement


Le Premier ministre guinéen Lansana Kouyaté a publié, dans la nuit de mercredi, la liste de son gouvernement dit « de large consensus. » 19 ministres et trois secrétaires généraux en font partie. Dans sa déclaration avant la publication de cette liste, M. Kouyaté a expliqué avoir fait appel à des hommes et des femmes compétents et technocrates. Il a appelé ses compatriotes à s’associer aux nouvelles initiatives en vue de bâtir une Guinée nouvelle.

Trois femmes figurent dans le nouveau gouvernement qui ne comprend aucun membre de l’ancienne équipe, souligne notre correspondant Alpha Kabinet Doumbiya. Ce gouvernement ne comprend pas non plus des représentants des partis politiques, y compris le parti au pouvoir. Le président guinéen, Lansana Conté, en a approuvé la composition mercredi après des entretiens avec le Premier ministre Kouyaté.

La nomination, le mois dernier, de M. Kouyaté par le chef de l’Etat guinéen a mis fin à des semaines de manifestations menées par les syndicats et dont la répression a fait plus d’une centaine de morts. Le président Conté , qui dirige la Guinée depuis 1984, souffre du diabète et d’autres problèmes de santé. Ses adversaires estiment qu’il n’est plus en mesure d’assumer ses fonctions à la tête du pays.

Ba Wouri, secrétaire général de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), se félicite de l’absence de ministres de l’ancien gouvernement au sein du du nouveau. sa composition traduit une “représentation équilibrée des forces régionales du pays”, a-t-il souligné. Cependant, Ba Wouri déplore l’absence des forces politiques dans ce gouvernement. Cela procède d’une “mentalité d’exclusion qui pénalise la vie dans ce pays”, a-t-il dit. “Il est impossible de règler les problèmes poltiques en l’absence des forces politiques (...) ont joué un rôle très important durant ces quinze dernières années de la démocratisation dans ce pays,” a averti le secrétaire général de l’UFDG.

“Le plus important, c’est que nous avons des hommes neufs à 95%”, a afait savoir de son côté l’ancien Premier ministre Sidiya Touré, leader de l’Union des forces républicaines. De l’avis de Sidiya Touré, les principaux défis sont “de stabiliser la monnaie nationale pour arrêter l’inflation et bien cerner les dépenses, faire en sorte que les recettes rentrent.”

XS
SM
MD
LG