Liens d'accessibilité

Présidentielle mauritanienne : Le jeu des alliances pour le deuxième tour


Les Mauritaniens retourneront aux urnes dimanche pour le second tour de l’élection présidentielle qui mettra aux prises Ahmed Ould Daddah et Sidi Ould Cheikh Abdallahi. « Les jeux sont maintenant fait », estime Isselmou Ould Moustapha, rédacteur en chef du journal Tahalil Hebdo. Le journaliste mauritanien explique que la décision du candidat malheureux Messaoud Ould Boulkheir de soutenir le candidat indépendant Sidi Ould Cheikh Abdallahi lui garantit désormais la majorité des voix.

Abdallahi a recueilli 25% pour de voix et, avec les soutiens de Zeine Ould Zeidane (15%), de Messaoud Ould Boulkheir (10%) et d'autres candidats de moinde envergure, il est assuré de s’imposer au second tour, fait remarquer le confrère mauritanien dans un entretien avec Nelly Daynac. Le grand avantage de Sidi Ould Cheikh Abdallahi est d’avoir rassemblé « un large éventail du paysage politique national, où se retrouvent à la fois les symboles de l’ancien régime, les indépendant, les symboles de la lutte de longue durée comme Messaoud Boulkheir », souligne le rédacteur en chef de Tahalil Hebdo.

Ba Adama Moussa du journal Le Kalame ne partage pas cette analyse. Dans un entretien avec Idriss Fall, ce confrère explique qu’Abdallahi peut compter sur 44 à 45% des voix du fait des alliances, alors que celles d’Ould Daddah lui assurent entre 40 et 42%. L’incertitude demeure quant à l’issue du second tour, d’autant plus que le report des voix ne sera pas automatique, a souligné Ba Adam Moussa qui en veut pour preuve les protestations de certains membres du parti de Messaoud Ould Boulkheir lorsque ce dernier les as appelés à voter pour Abdallahi.

XS
SM
MD
LG