Liens d'accessibilité

USA : Quatrième anniversaire de la guerre en Irak


La guerre en Irak est entrée dans sa cinquième année. A cette occasion, le président Bush a prononcé une brève allocution lundi, à la Maison blanche. Le chef de l’exécutif a demandé aux Américains de continuer à soutenir la campagne militaire en Irak. Il a fait état de progrès dans l’offensive en cours à Bagdad et la province d’Al Anbar. « Moins de la moitié des renforts que nous comptons envoyer sont déjà arrivés à Bagdad. Il faudra encore du temps pour que la nouvelle stratégie donne des résultats », a souligné le président Bush.

Le chef de l’exécutif se dit conscient de l’ampleur de la tâche à accomplir. « 4 ans après le début de la guerre, la bataille est difficile. Mais elle peut être gagnée. Nous gagnerons s’il y a le courage et la volonté nécessaires », a indiqué George W. Bush. Le chef de l’exécutif a aussi demandé au Congrès à majorité démocrate d’approuver sans conditions, ni délai, le budget pour les opérations en Irak et en Afghanistan. Monsieur Bush estime que les conséquences d’un retrait américain prématuré d’Irak seraient catastrophiques pour les Etats-Unis.

Les Américains restent toujours aussi divisés au sujet de la guerre en Irak alors que le conflit entre dans sa 5ème année. Partisans et adversaires de l’intervention des Etats-Unis en Irak se sont adressés à la presse à Washington à l’occasion du quatrième anniversaire du début du conflit en 2003. Debbie Argel Bastian milite dans l’organisation « Move America Forward « qui soutient la politique de l’administration Bush en Irak. « Nous allons envoyer à nos troupes le message suivant: ‘On vous aime, on s’intéresse à vous et on ne vous abandonnera pas’ », a déclaré Mme Bastien dont le fils Derek a été tué en Irak il y a deux ans.

Par contre, Stacy Bannerman, dont le mari militaire est rentré du conflit très diminué psychologiquement, s’oppose résolument à la guerre. Elle estime que les anciens combattants sont négligés par les autorités. « C’est trop tard pour des dizaines de soldats. Ils se sont suicidés à leur retour du conflit », a dit en substance madame Bannerman, en ajoutant que les familles des militaires souffrent également. Le congrès se penche actuellement sur le financement de la guerre. Partisans et adversaires du conflit font pression pour que les législateurs soutiennent leurs points de vue respectifs.

XS
SM
MD
LG