Liens d'accessibilité

Darfour : Ban Ki Moon exige le feu vert de Khartoum


Dans une interview exclusive à la Voix de l’Amérique, le secrétaire général de l’Onu Ban Ki Moon affirme que le Soudan doit accepter le déploiement d’une force internationale robuste au Darfour. Le secrétaire général dit avoir des consultations avec un grand nombre de leaders africains sur les moyens de convaincre Khartoum d’appliquer l’accord tripartite Soudan-Onu-Union africaine conclu en novembre dernier à Addis Abeba ; document qui prévoit, dans un premier temps, le feu vert du Soudan à l’envoi de 3 000 policiers militaires onusiens très bien équipés au Darfour.

Ce contingent préparerait le déploiement d’une force mixte Onu-Union africaine de 21 000 hommes, chargée de remplacer l’actuelle mission africaine de 7 000 hommes aux moyens très limités. Cependant, dans une récente lettre au secrétaire Ban Ki Moon, le président soudanais Omar Al Bashir a fait preuve d’une nette réticence concernant l’application de l’accord. Marche arrière jugée inacceptable par le numéro 1 de l’Onu.

« C’est regrettable que le président al Bashir ait exprimé des réserves au sujet de mes propositions concernant le déploiement des policiers fortement armés et les opérations mixtes de maintien de la paix ; propositions faites en étroite collaboration avec l’Union africaine conformément aux accords d’Addis Abeba et d’Abuja », a souligné Ban Ki Moon. Le secrétaire général de l’Onu a parlé de frustration de la communauté internationale au sujet du manque de progrès concernant les violences au Darfour. Il a annoncé son intention de discuter de la situation à son prochain sommet avec les leaders arabes ce mois-ci en Arabie Saoudite.

En attendant, Ban Ki Moum poursuit ses efforts dans le dossier Darfour. Il a nommé le Suédois Jan Eliasson, actuel président de l’Assemblée générale, comme son représentant spécial pour les affaires politiques dans la région. En outre, il met progressivement en place le leadership de la future force onusienne au Darfour. Le conflit a fait au moins 200 000 morts depuis le soulèvement des rebelles du Darfour contre le gouvernement soudanais début 2003. Plus de deux millions et demi de résidents de la région ont fui leurs foyers pour échapper aux hostilités. Les violences ont débordé au Tchad et en République centrafricaine voisine, où beaucoup de D’habitants du Darfour ont cherché refuge.

XS
SM
MD
LG