Liens d'accessibilité

Congo-Brazzaville : Soucis budgétaires et pétroliers du gouvernement


Le Congo-Brazzaville n’a toujours pas voté son budget 2007 ; une situation due à l’impasse dans les négociations avec le Fonds monétaire international concernant le budget d’investissement 2007, explique notre correspondant à Brazzaville, Jean-Joseph Nkoua. Le projet de budget d’investissement était estimé à 235 milliards de F CFA, avec la possibilité de le porter à 385 milliards de F CFA compte tenu des grands travaux à réaliser. Toutefois, le FMI a estimé qu’en raison des mauvais résultats du pays au premier trimestre 2006, ce budget doit être maintenu à 235 milliards de F CFA, explique notre correspondant en soulignant que tous les programmes liés à la lutte contre la pauvreté vont pâtir de ce blocage.

De son côté, le ministre congolais de la Communication, Alain Akouala, assure que les discussions avec le FMI se poursuivent dans « un climat extrêmement positif » et qu’un accord pourrait intervenir dans les jours à venir. Dans un entretien avec Ferdinand Ferella, le porte-parole du gouvernement congolais est, par ailleurs, revenu sur les inquiétudes de Brazzaville concernant les activités des « fonds vautours » ici aux Etats-Unis. Denis Christel Sassou, un des fils du président Denis Sassou Ngessou, a récemment déclaré que le commerce avec les Etats-Unis sera de plus en plus difficiles du fait des « créanciers vautours. »

Il est de plus en plus difficile de placer le pétrole congolais sur le marché américain dans la mesure où il y a un risque que les revenus générés soient interceptés par les « créanciers vautour, » a expliqué Alain Akouala ; une situation préoccupante dans la mesure où les Etats-Unis sont le premier client du Congo-Brazza en matière de pétrole, a-t-il souligné. Le ministre congolais de la Communication s’est toutefois refuser à préciser dans quelle mesure les exportations congolaises de pétrole vers les Etats-Unis seront affectées par cette situation.

XS
SM
MD
LG