Liens d'accessibilité

Guinée équatoriale : Le pétrole ne profite pas au peuple


La Guinée Equatoriale, 3ème producteur de brut en Afrique, connaît un boom pétrolier. L’économie nationale croit annuellement de plus de 40%. Pourtant, l’Equato-Guinéen moyen ne voit pas encore les bénéfices de la manne pétrolière. Bien que la Guinée Equatoriale ait moins de 500 000 habitants, et que la production pétrolière date des années 1990, la majorité de la population reste très pauvre. Son espérance de vie est inférieure à 50 ans. Le taux de chômage dépasse aussi les 30%.

Les changements « bénéficient seulement à l’industrie pétrolière ainsi qu’aux compagnies et aux gens qui travaillent dans ce secteur. Il faut tenir compte du fait que très peu d’Equato-Guinéens y ont des emplois... et seulement des petits boulots », explique Agustin Velloso, spécialiste de la Guinée Equatoriale en Espagne Pour contrer ces critiques, le gouvernement du président Teodoro Obiang Nguema procède à des réformes économiques.

Il a, en outre, entamé de grands travaux d’infrastructure qui, de l’avis de M. Velloso, ne profitent toujours pas à la population. « Tous ces travaux d’infrastructure, ces grands bâtiments, ces réformes, ont pour objectif d’aider les expatriés, les étrangers, par exemple les Américains, les Philippins et les gens venant d’Angleterre ou d’ailleurs », explique M. Velloso. L’expert cite, à titre d’exemple, le plan du gouvernement de raser le plus vaste bidonville de la capitale Malabo pour construire à sa place un nouveau quartier pour étrangers travaillant dans le secteur pétrolier. Il s’agira de logements de luxe, hors de portée des résidents actuels, précise Agustin Velloso.

Le président Teodoro Obiang Nguema affirme, lui, qu’il est en train de développer la Guinée Equatoriale et que la situation économique s’y améliore de jour en jour. Sa priorités, a-t-il dit, est d’améliorer l’enseignement, l’agriculture et les services de santé, de manière à faire du pays la plaque tournante maritime du golfe de Guinée. Pour consolider son pouvoir, M. Obiang Nguema cherche des alliances en Afrique, en se servant des richesses pétrolières nationales.

Ainsi, il compte offrir du pétrole bon marché au Zimbabwe, qui a aidé Malabo à déjouer un complot présumé. Selon Ian Gary, un spécialiste d’Oxfam America, les pays pétroliers africains comme la Guinée Equatoriale ont de plus en plus d’ascendant sur les Etats du continent dépourvus d’hydrocarbures. Ces derniers ressentent, au niveau des transports notamment, le contrecoup économique du choc de la montée des prix du brut, souligne M. Gary ; ce qui place le président équato-guinéen en position de force.

XS
SM
MD
LG