Liens d'accessibilité

Mauritanie: Tout est prêt pour la présidentielle du 11 mars


L’élection présidentielle mauritanienne du 11 mars départagera 19 candidats. Une centaine d’observateurs de l’Union européenne ainsi que ceux de l’Union africaine sont déjà déployés, contrairement aux précédentes élections qui se déroulaient sans observateurs, signale notre correspondant Ahmed Salem Boukhari. Parmi les personnalités en lice, figurent Sidi Ould Cheikh Abdallahi, candidat Indépendant soutenu par une coalition de 18 parties politiques, Ahmed Ould Dada, président du Rassemblement des forces démocratiques, principal parti d’opposition, et Messaoud Ould Boulkheir, figure de proue des Haratines, descendants d’anciens d’esclaves.

La Mauritanie a tenu en janvier des élections pour le renouvellement du Sénat. L’an dernier, le pays avait organisé des législatives à l’issue desquelles une coalition d’anciens partis d’opposition avait remporté le plus grand nombre de sièges. Sur un autre plan, la Mauritanie a élevé une protestation formelle, auprès de la Libye à la suite des propos de Moammar Khadafi.

Le leader libyen avait déclaré vendredi dernier qu’organiser des élections multipartites en Mauritanie était une perte de temps. Les Mauritaniens sont un peuple tribal, nomade, ne sachant rien des partis ou des élections, avait-il fait savoir. Le gouvernement mauritanien a convoqué le chef de la mission diplomatique libyenne à Nouakchott, pour se plaindre de ces déclarations.

Cette semaine, les partenaires au développement de la Mauritanie ont délivré un satisfecit à la junte au pouvoir pour sa gestion de la transition et de son désir de remettre le pouvoir à un régime civil après les élections. Leur évaluation a porté sur trois axes principaux: La transition démocratique, les réformes judiciaires et la bonne gouvernance, a expliqué Cécile Molinier, représentante du PNUD et porte-parole des partenaires de la Mauritanie.

XS
SM
MD
LG