Liens d'accessibilité

Sénégal: Violences à l’approche de la présidentielle du 25 avril


Au Sénégal, la campagne électorale pour la présidentielle de dimanche connaît des dérapages. Des échauffourées, mercredi soir, entre des partisans du président Abdoulaye et ceux de l’ex-Premier ministre Idrissa seck, ont fait une plus d’une dizaine de blessés à Dakar. Selon notre correspondant Alassane Samba Diop, des fidèles du marabout Béthio Thioune – proche du président Abdoulaye Wade - s’en sont pris à un cortège de militants d’Idrissa seck. Plusieurs véhicules ont été endommagés dans la capitale sénégalaise.

Béthio Thioune a condamné les violences de mercredi, imputant la responsabilité des incidents à Idrissa Seck. Il a déclaré qu’en tant que leader religieux et administrateur civil de formation, il n’a jamais été impliqué dans de tels incidents dans le passés. Idrissa Seck accuse, de son côté, le marabout Thioune d’avoir voulu l’assassiner.

Rappelant les difficultés qu’il a rencontrées lorsqu’il a voulu se porter candidat à la présidence, l’ancien Premier ministre a déclaré que son intention est « d’enlever Abdoulaye Wade » de la présidence car, dit-il, le président sortant « est devenu un danger pour le pays. » Idrissa Seck et treize autres candidats affronteront le président Abdoulaye Wade lors du scrutin présidentiel de dimanche.

Mariama Diallo a recueilli la réaction de trois Sénégalais de Washington aux violences politiques de mercredi à Dakar.

XS
SM
MD
LG