Liens d'accessibilité

Rwanda: 8500 prisonniers remis en liberté


Les autorités rwandaises viennent de libérer 8 500 prisonniers dont la plupart avaient été arrêtés en rapport avec le génocide de 1994. Le gouvernement explique cette décision par la nécessité de désengorger les prisons et de favoriser la réconciliation nationale. « C’est un processus qui respecte la loi », a expliqué le ministre de la Justice Tharcise Karugarama. Certes, le risque existe que des personnes libérées puissent perpétrer, à nouveau, les crimes dont elles étaient accusées, mais ce n’est une raison pour pénaliser la majorité, estime M. Karugarama dans un entretien avec François Nsenguiyumva.

Selon Théodore Simburundari, président de l’association Ibuka des survivants du génocide rwandais, le gouvernement rwandais n’en est pas à la première libération de prisonniers. Il s’agit d’une libération conditionnelle, en attendant que ces personnes soient jugées par les juridctions traditionnelles « Gacaca », a expliqué M. Simburundari.

XS
SM
MD
LG