Liens d'accessibilité

USA: Les présidentielles de 2008 se jouent en grande partie sur l’Internet


L’Internet joue un rôle croissant dans la campagne pour les présidentielles américaines de novembre 2008. En 2004, le gouverneur du Vermont, Howard Dean, candidat malheureux à la l’investiture du parti démocrate, avait été le premier grand leader politique à se tourner vers « la toile » pour recruter des partisans et financer sa campagne.

Trois ans plus tard, tous les postulants s’affichent sur le Web. L'ancienne Première Dame des Etats-Unis, Hillary Clinton, a annoncé sa candidature à la Maison Blanche dans une vidéo diffusée sur Internet. Le sénateur démocrate Barack Obama, qui a officiellement lancé sa candidature samedi dernier dans l’espoir de devenir, en 2008, le premier président noir des Etats-Unis, a fait de même. L’ex-gouverneur du Massachusetts Mitt Romney, également candidat à la Maison Blanche, a truffé son site Internet de vidéos dans lesquelles il explique ses positions politiques.

Selon plusieurs sondages d’opinion, l’Internet est devenu la principale source d'information pour de nombreux Américains; une tendance qui devrait s'accentuer d'ici 2008. « Nous avons effectué un sondage après les élections de 2006 aux Etats Unis, et nous avons découvert que le rôle de l’Internet augmente en tant que source de nouvelles et d’informations pour les gens qui s’intéressent à la politique. C’est également une façon pour eux de discuter de politique. Ils échangent des courriels et autres messages, discutent des candidats et des thèmes », explique Lee Rainie, directeur de l'institut Pew de recherche sur l’internet.

L’Internet facilite donc un rapport direct entre le candidat et l’électorat, fait valoir Rhodes Cook, rédacteur d’un condensé sur la politique diffusé en ligne. En fait, le Web permet aux candidats de contrôler leurs messages, mais c’est, en même temps, une arme à double tranchant, avertit l’éditorialiste. L’ancien sénateur républicain de Virginie George Allen l’a découvert à ses dépens. Lors de la campagne pour les législatives de novembre 2006, une vidéo largement diffusée sur Internet montrait M. Allen traitant de « macaca » ou macaque un jeune homme d'origine asiatique. Ce genre d’incidents était souvent minimisé par les médias traditionnels, ne serait-ce que pour ne pas s’aliéner leurs sources d’informations.

Toutefois, cette vidéo, placée sur Internet et répercutée dans le monde entier, a, sans doute, coûté au sénateur son poste puisqu’il n’a pas été réélu en novembre. Pire, elle a probablement mis fin aux ambitions présidentielles de George Allen qui passait pour être l’un des meilleurs espoirs républicains pour 2008. Pour Lee Rainie, le directeur de l'institut Pew, les candidats qui feront le meilleur usage de l’Internet seront ceux qui sauront l’utiliser pour entamer un dialogue avec l’électorat.

Hillary Clinton semble l’avoir compris. « Même si je ne peux pas visiter tous les salons du peuple américain, je peux essayer, avec l’aide de la technologie moderne », a-t-elle souligné dans son message vidéo, en ajoutant qu’elle participerait à des « chats », des conversations sur Internet.

XS
SM
MD
LG