Liens d'accessibilité

Un commandement « Afrique » pour le Pentagone


L’armée américaine compte créer, d’ici septembre 2008, un nouveau commandement « Afrique. » C’est une nouvelle reconnaissance, par les Etats-Unis, de l’importance stratégique du continent. Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates a personnellement annoncé la nouvelle mardi, lors d’une audience de la commission sénatoriale des forces armées à Washington. « Le président a décidé de créer ce nouveau commandement Afrique pour superviser la coopération au plan de la sécurité, nouer des partenariats, assurer le soutien du Pentagone aux missions civiles et si l’ordre en est donné, diriger des opérations militaires sur le continent africain », a-t-il précisé.

Pour l’instant, l’Afrique relève de plusieurs commandements américains établis hors du continent, une situation compliquant la coordination des activités militaires du Pentagone sur place. « Ce commandement nous permettra d’avoir une politique plus efficace et intégrée que dans le système actuel de division de l’Afrique entre le Commandement Central et le Commandement Europe, une procédure obsolète héritée de la guerre froide », a souligné le numéro 1 du Pentagone.

« La décision a été prise sur la base d’une analyse du nouvel environnement, du changement au plan de la sécurité globale et de l’évolution du rôle de l’Afrique dans ce domaine. Nous voulons éviter que les problèmes ne deviennent des crises, et les crises se transforment en catastrophe », a expliqué de son côté Theresa Whelan, secrétaire adjointe à la Défense chargée des affaires africaines. La responsable du continent africain au Pentagone a ajouté que le Commandement Afrique cherchera en priorité à aider les pays du continent à résoudre des problèmes allant du terrorisme au Sida.

Cependant, le député noir américain Donald Payne, président de la sous-commission Afrique de la Chambre des représentants du Congrès, s’interroge sur les possibles réactions de l’Africain moyen et des gouvernements du continent face à ce nouveau commandement militaire. « Je pense qu’il y aura beaucoup de scepticisme parce que l’Afrique a eu droit à très peu d’attention, comparée à d’autres régions. Face à ce tout nouveau commandement, l’Africain moyen, à mon avis, va se demander pourquoi maintenant... et dans quel but », a déclaré le député Payne.

La secrétaire adjointe à la Défense pour l’Afrique Theresa Whelan se veut rassurante à ce sujet. « Nous sommes à l’écoute, et nous avons entendu les points de vue de nos collègues et partenaires en Afrique. C’est une réponse à leurs opinions et aussi à nos nouveaux besoins stratégiques et sécuritaires », a-t-elle affirmé. L’ex-secrétaire d’Etat adjoint américain pour l’Afrique Chester Crocker approuve, lui aussi, la création du nouveau commandement. « L’Afrique est une région où l’on trouve des Etats faibles, parfois en plein effondrement. Il faut espérer qu’en renforçant les capacités des armées africaines, le nouveau commandement permettra à ces dernières d’être mieux à même de participer à des opérations de maintien de la paix par exemple », a souligné M. Crocker.

XS
SM
MD
LG