Liens d'accessibilité

RDC: Au moins 77 morts dans les incidents du Bas-Congo


Le calme est revenu dans la province congolaise du Bas-Congo où au moins 77 personnes ont péri dans des affrontements entre policiers et manifestants selon des témoins. Les responsables provinciaux ont fait état de violents incidents dans plusieurs villes, y compris Boma, Mwanda et Matadi, chef-lieu de la province. La violence a éclaté lorsque les autorités de Matadi ont tenté de perquisitionner la maison de Muanda Nsemi, leader du Bundu dia Kongo, un mouvement politico-religieux.

Selon l’administrateur du territoire de Mwanda, Dieudonné Koalo, des manifestants avaient pris à partie des militaires, faisant sept morts; ce qui a entraîné une riposte des soldats, a-t-il dit. Notre confrère Albert Ntula du journal « Cité africaine » a, pour sa part, indiqué, dans un entretien avec Lamia Gritli, que les autorités provinciales ont mis sur pied quatre commissions d’enquête. Les membres de Bundu dia Kongo se sont révoltés contre le fait que leur leader n’a pas été élu au poste de gouverneur de la province, a-t-il expliqué.

Pour sa part, Jacob Niemba Suga, professeur de sciences politiques à l’Université pédagogique de Kinshasa, impute les incidents du Bas-Congo au système électoral congolais. L’élection au suffrage indirect des sénateurs et des gouverneurs a donné lieu à une corruption généralisée des députés provinciaux, a-t-il dit.

XS
SM
MD
LG