Liens d'accessibilité

Guinée: Les syndicats et le gouvernement précisent leurs positions


La grève générale déclenchée le 10 janvier dernier en Guinée se poursuit. Selon Hadja Radiatou Sera Diallo, secrétaire générale de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), les syndicats ont remis au président Lansana Conté des propositions visant à sortir le pays de la crise. Ils demandent notamment la mise sur pied d’un gouvernement « de large consensus », la nomination d’un Premier ministre avec pour mission de relancer l’économie nationale et de restructurer toute l’administration.

Dans un entretien avec Idriss Fall, Hadja Diallo a souligné que les syndicalistes guinéens exigent « le respect de la séparation des pouvoirs » et, de ce fait, la poursuite de la procédure judiciaire contre l’homme d’affaires Mamadou Sylla et l’ancien vice-gouverneur de la Banque centrale Fodé Soumah. Au plan social, les syndicats guinéens demandent une réduction des prix de l’essence et du riz ainsi que l’arrêt, pour un an, de toutes les exportations de produits alimentaires et halieutiques.

Dans sa réponse, lue par le président de l’Assemblée nationale guinéenne, El hadj Aboubakar Somparé, le président Conté a dit que certaines revendications peuvent être satisfaites et feront l’objet d’études pour leur applicabilité. Il s’agit notamment de la réduction du prix des produits pétroliers, de l’interdiction des exportations des produits alimentaires, de la domiciliation en Guinée des avoirs en devises des sociétés minières et des promoteurs économiques et la promotion de l’emploi des jeunes diplômés.

Les autres propositions nécessitent une période de réflexion et de concertations entre toutes les parties concernées, souligne la déclaration du président guinéen. « Le temps est à la mobilisation générale, mais non aux mises en gardes qui sèment le doute et divise nos rangs », fait savoir la déclaration du président Lansana Conté qui appelle les syndicats et les Guinéens à reprendre le travail.

XS
SM
MD
LG