Liens d'accessibilité

Nouvelle stratégie du président Bush en Irak


Le président Bush reconnait que son administration a commis des erreurs en Irak. Et il souligne la nécessité d’un changement de cap dans ce pays.

La situation en Irak est inacceptable pour le peuple américain et aussi pour moi. Nos troupes se sont battues avec bravoure et ont fait tout ce qu’on leur demandait. S’il y a eu des erreurs, j’en prends la responsabilité ” affirme le président Bush.

Parmi les nouvelles initiatives préconisées par le chef de l’exécutif: plus d’un milliard d’aide économique supplémentaire aux irakiens et surtout l’envoi de renforts américains.

Je vais engager plus de 20.000 soldats américains supplémentaires en Irak. Et la plupart de ces troupes, 5 brigades, seront déployées à Baghdad, ” déclare le président Bush, pour qui une victoire alliée dans la capitale irakienne est indispensable pour la réussite en Irak.

L’autre volet crucial de la nouvelle stratégie américaine: encourager le gouvernement irakien à faire davantage d’efforts pour mettre fin aux affrontements intercommunautaires.

J’ai clairement indiqué au premier ministre et autres leaders irakiens que l’engagement des Etats-Unis en Irak n’est pas sans limite. Si le gouvernement irakien ne tient pas ses promesses, il perdra le soutien du peuple américain....et des irakiens,” précise George W. Bush.

Le chef de l’exécutif se dit optimiste au sujet de son nouveau plan.

L’Amérique est engagée dans un nouvelle lutte qui définira l’évolution du nouveau siècle. Nous pouvons et nous allons vaincre, a souligné le président Bush.”

Mais l’opposition démocrate n’est pas de cet avis. En témoignent les propos du sénateur de l’Illinois Dick Durbin dans la réponse de son parti au discours présidentiel.

20.000 soldats américains ne sont pas suffisamment nombreux pour mettre fin à la guerre civile en Irak, a déclaré le parlementaire démocrate.”

Pour le sénateur Dick Durbin, le succès dans le conflit dépend plutôt des irakiens.

En cette 4ème année de guerre, il est temps pour les irakiens de se lever pour défendre leur propre pays, a précisé le sénateur démocrate.”

Une première réaction du public américain au discours du chef de l’exécutif. Dennis Beaver, un avocat de Bakersfield en Californie, est favorable au président Bush.

Par contre, Jeanne Maddox Toungara, un professeur d’histoire à Washington qui vote démocrate, n’apprécie pas le nouveau plan du chef de l’exécutif américain.

XS
SM
MD
LG