Liens d'accessibilité

Etats-Unis : Les entrepreneurs immigrés actifs dans le secteur technologique


Le quart des entreprises de technologie et d'ingénierie créées entre 1995 et 2005 aux Etats-Unis ont été fondées par des entrepreneurs immigrés. C’est ce qu’affirme le rapport d’une étude conduite par une équipe de chercheurs de l’Université Duke en Caroline du Nord. Vivek Wadhwa, principal chercheur pour la rédaction du rapport, n’en revient pas.

« J’ai été absolument stupéfait de voir l’impact des immigrants, et combien ils contribuaient à l’économie. Nous avons additionné les contributions des immigrants et découvert qu’en 2005 seulement, ils ont généré 52 milliards de dollars de ventes, et permis de créer prés de cinq cent mille emplois », déclare M. Wadhwa. Selon le Bureau du recensement américain, 11% de la population des Etats-Unis est né à l’étranger.

Pour M. Wadhwa, l’étude de l’Université Duke donne raison aux experts qui estiment qu’on devrait encourager davantage les étudiants étrangers à rester dans leur pays. Les formalités nécessaires à l’heure actuelle sont trop onéreuses et découragent trop de jeunes, ajoute le chercheur. M. Wadhwa soulève une question que le Congrès américain, engagé dans un débat sur la réforme de l’immigration, n’a guère abordée. Les législateurs se proposent plutôt, dans leurs projets de lois, d’enrayer le flux de sans-papiers non-qualifiés, en provenance surtout d’Amérique latine, qui franchissent la frontière du Sud des Etats Unis chaque année.

Certains groupes opposés à l’immigration, dont la Fédération pour la réforme de l’immigration américaine, n’ont guère témoigné d’enthousiasme, face au rapport de l’université Duke. « C’est certainement une bonne nouvelle de savoir que notre économie est suffisamment flexible pour profiter du talent et de l’intelligence d’étrangers hautement motivés, au sein de notre société », déclare Jack Martin, un porte-parole de l’organisation. Il n’empêche que les Etats-Unis admettent trop de gens, légaux ou illégaux, ajoute-t-il.

« Avec plus d’un million de personnes qui entrent légalement chaque année, plus un demi-million d’illégaux qui rejoignent les autres sans-papiers, notre taux d’immigration n’est pas soutenable à long terme et notre société n’arrive pas à les absorber. Nous devrions réduire l’immigration et non l’augmenter », affirme Jack Martin, porte parole de la Fédération pour la réforme de l’immigration américaine. D’autant que les spécialistes de haute technologie et d’ingénierie d’autres pays prennent déjà des emplois que pourvoyaient, il y a quelques années, des Américains, fait-il valoir.

Vivek Wadhwa est optimiste quant à l’impact positif de son étude sur les décideurs politiques. Il fait valoir qu’il incarne lui-même le rêve américain puisque, né en Inde, il a émigré aux Etats Unis il y a 25 ans. L’expert souligne que son dévouement à son pays d’adoption est tel qu’il oeuvre depuis pour que l’Amérique reste compétitive.

XS
SM
MD
LG