Liens d'accessibilité

Congo-Brazzaville: La justice française relance le procès des disparus du Beach


La Cour de cassation française a décidé de faire reprendre l’ensemble de la procédure relative à l’affaire des disparus du Beach, ces quelque 350 réfugiés du Congo-Brazzaville portés disparus à leur retour de la RDC. En 2004, la Cour d’appel de Paris avait annulé la procédure ouverte à Meaux à la suite d’une plainte déposée par les familles et des associations de défense des droits humains. Les familles et leurs avocats ont interjeté appel et la Cour de cassation a rendu son verdict mercredi, confiant le dossier à la cour d’appel de Versailles.

Les responsables congolais mis en cause dans cette procédure, notamment le général Jean-François Ndengué, directeur général de la police, et le général pourraient être entendus par le juge d’instruction, note notre correspondant à Brazzaville, Jean-Joseph Nkoua. A l’issue d’un procès organisé à Brazzaville en 2005, la justice congolaise avait constaté la disparition de 86 personnes revenues RDC. Toutefois, elle avait acquitté les quatorze officiers et un civil mis en cause dans cette affaire, estimant que la responsabilité de ces personnes n’avait pas été établie.

Le président congolais Denis Sassou Nguesso a dénoncé la dernière décision de la justice française concernant les diparus du Beach. « Nous ne permettrons jamais qu’un autre pays puisse s’ingérer dans les affaires de notre pays », a-t-il déclaré.

XS
SM
MD
LG