Liens d'accessibilité

Somalie: Les forces du gouvernement intérimaire et leurs alliés éthiopiens entrent à Mogadiscio


Au terme d’une semaine de violents affrontements, les forces gouvernementales et leurs alliés éthiopiens sont entrés jeudi à Mogadiscio. Les milices de l’Union des tribunaux islamiques avaient déserté la capitale somalienne quelques heures plus tôt. Selon des témoins, certains habitants de Mogadiscio se félicitent de l’arrivée des troupes gouvernementales, mais la tension demeure vive dans la ville où certaines dépêches ont fait état de pillages et de tirs. Au moins cinq personnes ont trouvé la mort au cours d’un accrochage survenu dans un dépôt d’armes du Nord de la capitale.

Les combattants islamistes se dirigent en convoi, à bord de véhicules, vers le port de Kismayo, dans le Sud du pays. Selon des témoins, d’autres ont retiré leurs uniformes d’islamistes pour rejoindre les milices des différents clans. Le Premier ministre du gouvernement somalien de transition, Ali Mohamed Gedi, dit qu’il rencontre des chefs de clans locaux, à l’extérieur de Mogadiscio, pour discuter du transfert de pouvoir dans la capitale.

Pour le moment, le HCR n’a pas encore enregistré un grand nombre de réfugiés somaliens, mais a commencé à positionner du matériel de secours pour plus de 50 000 personnes en Ethiopie et au Kenya, a fait savoir Marie-Ange Lescure, porte-parole du HCR à Paris. Par ailleurs, l’agence onusienne a renforcé ses stocks existants en articles pour plus de 100 000 réfugiés et déplacés internes, a ajouté Mme Lescure dans un entretien avec Jean-Claude André.

L’administration Bush dit comprendre les préoccupations au regard de la sécurité ayant conduit l’Ethiopie à intervenir en Somalie. Cependant, Washington souhaite voir le conflit réglé par un dialogue entre les diverses parties somaliennes et par l’intervention d’une force est-africaine dont seraient exclus les voisins immédiats de la Somalie, conformément à la récente résolution du conseil de sécurité de l’Onu.

Le porte-parole adjoint au département d’Etat, Tom Casey, a fait savoir que Washington est en contact avec l’Union africaine, la Ligue arabe, le Kenya et l’Ouganda qui ont offert de constituer le « noyau » de cette force. Cette semaine, le département d’Etat a souligné qu’Addis Abeba intervient en Somalie à la demande de l’autorité légitime de ce pays, à savoir le gouvernement de transition.

Des officiels américains ont accusé l’Erythrée d’appuyer l’Union des tribunaux islamiques. Washington note aussi que plusieurs pays d’Afrique et du Moyen Orient ont fourni des fonds et de l’aide aux combattants somaliens.

XS
SM
MD
LG