Liens d'accessibilité

Etats-Unis : Décès de l’ancien président Gerald Ford


L’ancien président américain Gerald Ford est mort mardi soir, dans son ranch en Californie, à l’âge de 93 ans. Seul vice-présid ent à avoir accédé à ces fonctions sans avoir été élu, il avait été nommé par le président Richard Nixon en 1973 quand son prédécesseur, le vice-président Spiro Agnew, fut contraint de démissionner. En août 1974, Gerald Ford accède à la magistrature suprême après la démission du président Nixon suite au scandale du Watergate. Un mois plus tard, le président Ford accordera l’amnistie à Richard Nixon.

Il laisse derrière lui le souvenir d’un homme « d’une parfaite intégrité », a dit le président Bush. L’ancien président « a été appelé à assumer ses fonctions à une époque de grandes divisions. Le pays avait besoin de panser ses plaies. Il fallait aux Etats Unis un homme calme et ferme et Gerald Ford s’est présenté quand le pays avait particulièrement besoin de lui », a déclaré M. Bush qui a adressé ses condoléances à Betty Ford, la veuve de M. Ford.

Pour le vice président Dick Cheney, à l’époque, secrétaire général de la Maison blanche, le président Ford a donné aux Etats Unis la fermeté et la sagesse au moment où le pays était en proie à la crise constitutionnelle la plus grave depuis la guerre de sécession. Nancy Reagan, la veuve de l’ancien président Ronald Reagan, a fait, elle aussi, l’éloge de Gerald Ford pour son « grand dévouement » au service des Etats Unis.

Ford avait passé plus 20 ans comme député de Grand Rapids (Michigan) au Congrès dont il connaissait parfaitement les rouages ; c’est à cela qu’il doit d’avoir été nommé vice-président par Richard Nixon, explique André de Nesnera, grand reporter de la VOA. Sa décision d’amnistier Nixon a été « un suicide politique » dans la mesure où 60% des Américains y étaient opposés, souligne André de Nesnera dans un entretien avec Henry Francisque. Cette décision vaudra à Ford de perdre les élections de 1976 face à Jimmy Carter.

Toutefois, durant ses deux ans et demi à la Maison blanche, le président Ford a mis fin à la guerre du Vietnam en 1975. Il a aussi entamé, en 1974, le processus qui aboutira à la signature, en 1979, par les Etats-Unis et l’Union soviétique des Accords SALT II visant à réduire leurs arsenaux nucléaires, relève André de Nesnera.

XS
SM
MD
LG