Liens d'accessibilité

Bénin: Fructueux séjour du président Boni à Washington


Le président américain George W. Bush a accueilli jeudi, à la Maison blanche, son homologue béninois, Yayi Boni. Les deux hommes d’Etat ont eu des entretiens sur les questions bilatérales et multilatérales. Ils se sont félicités de l’impact positif du Compte du millénaire sur le niveau de vie en Afrique et ailleurs.

Le Bénin s’apprête à recevoir, dans ce cadre, plus de 300 millions de dollars au cours des prochaines années; une récompense des efforts de ce pays dans les domaines de la santé, de l’éducation, des réformes démocratiques et économiques. Par ailleurs, le président Bush a inclu le Bénin parmi les nouveaux pays bénéficiaires de son « Initiative présidentielle contre le paludisme ».

Dans une interview exclusive accordée à Idriss Fall, le chef de l’Etat béninois a salué l’implication des Etats-Unis dans les efforts visant à résoudre les crises africaines, comme celles du Darfour et du Tchad. Le Bénin est pour « la solution préconisée par l’ONU et appuyée par l’union africaine », a expliqué le président Yayi Boni.

Abordant la question de la lutte contre la corruption dans son pays, M. Boni a affirmé avoir constaté, dans l’administration béninoise, un disfonctionnement « fait de corruption, de non-respect des biens publics, fait d’indiscipline, d’anarchie. » Selon le président béninois, «le peuple veut faire en sorte que sa démocratie puisse le nourrir, puisse le conduire à la prospérité et au développement ». Yayi Boni a expliqué que l’une des ambitions de son gouvernement est de multiplier par 4 ou 5 le revenu par habitant au Bénin d’ici 2020, en commençant par le faire passer de $300 actuellement à $500 ou $600 au cours des cinq prochaines années.

Le chef de l’Etat béninois a expliqué que s’il n’a pas, pour l’heure, d’opposants déclarés, c’est parce que les formations politiques l’ayant appuyé à l’élection présidentielle ont convenu qu'il fallait laisser de côté les politiciens et faire appel à des technocrates pour moderniser le pays. M. Boni a dit avoir eu des discussions rassurantes avec les autorités américaines au sujet du coton, culture qui concerne deux Béninois sur trois.

« Lorsque les négociations seront relancées au sein de Doha, on peut aboutir à une décision au niveau de l’OMC: La suppression des subventions en ce qui concerne le coton », a-t-il dit. En attendant, l’Amérique est prête « à aller au-delà, à créer un fonds pour appuyer la production du coton dans nos pays », a indiqué le chef de l’Etat béninois dans l’entretien accordé à Idriss Fall.

XS
SM
MD
LG