Liens d'accessibilité

Achats sur Internet: Gare au « phishing »


A l’approche des fêtes de fin d’année, les experts multiplient les mises en garde aux consommateurs qui feront leurs emplettes sur Internet. Selon le Bureau américain du recensement, les ventes en ligne dépasseront facilement la barre des 100 milliards de dollars cette année et les adeptes du « phishing » ou « hameçonnage », l’art d’escroquer les consommateurs peu prudents, sont plus actifs que jamais.

La technique consiste à faire croire à la victime qu’elle s’adresse à un site Internet de confiance - celle de sa banque, de sa compagnie de carte de crédit ou de certains bureaux de l’administration publique. Une fois que la personne mord à l’appât, on lui soutire alors des renseignements personnels: date de naissance, adresse, numéros de cartes de crédit, mots de passe pour les comptes Internet, etc.

Selon les groupes de protection des consommateurs, Noël 2006 pourrait établir un nouveau record pour les fraudeurs, d’autant qu’acheter sur le Web n’aura jamais été aussi tentant. « Il est vraiment plus facile pour nous d’acheter en ligne que de tenter de se rendre dans tous les magasins », souligne Monica Scott, une Américaine qui achète fréquemment sur le Web.

Comme tous les consommateurs en ligne, Madame Scott est vulnérable, avertit Dan Salsburg de la Commission fédérale américaine du commerce, l’organisme chargée de superviser la concurrence aux Etats-Unis, et qui s’occupe également de la protection des consommateurs contre les vols d'identité, les logiciels espions ou les fraudes dans le domaine du commerce en ligne. « C’est la première saison où nous avons découvert une fraude sur les cartes cadeau », affirme Monsieur Salsburg.

« Vous recevez un courriel qui affirme qu’une carte cadeau vous a été réservée, en vous invitant à aller sur un site où vous fournirez les derniers renseignements nécessaires à sa livraison. Mais, devinez quoi? Cette carte n’a jamais existé bien sûr! » Explique l’expert de la Commission fédérale du Commerce. Autre arnaque: les courriels vous avertissant qu’un marchand est sur le point de vous faire parvenir un article, mais qu’il lui manque certaines données. Les commerçants ne demandent jamais rien de privé par courriel, fait valoir Monsieur Salsburg.

Si vous recevez un courriel, même à l’allure très officielle, c’est que quelqu’un, quelque part dans le monde, cherche à vous voler votre identité. Même si vous ne fournissez aucun renseignement, le simple fait d’aller sur le site Internet frauduleux peut vous causer des problèmes, a averti l’expert. Des logiciels espions pourraient être installés sur votre ordinateur, à votre insu, afin que ceux-ci transfèrent plus tard à un tiers des données confidentielles vous concernant. Aussi, conseille Sally Hurme de l'Association américaine pour la défense des retraités, il vaut mieux ne traiter sur le Web qu’avec des sociétés bien établies.

XS
SM
MD
LG