Liens d'accessibilité

USA: Décès du célèbre économiste Milton Friedman


L’économiste américain Milton Friedman, lauréat du Prix Nobel d’économie en 1976, est décédé jeudi, à l’âge de 94 ans. Ce grand apôtre du libre marché, auteur de « Capitalisme et Liberté », était considéré comme le chef de file de l'Ecole de Chicago, un groupe informel d'économistes libéraux de la prestigieuse Université de Chicago.

Les experts s’accordent à dire que depuis le grand économiste écossais Adam Smith au 18ème siècle, on n’avait jamais connu un tel militant du « laissez-faire ». Critique farouche de l’ingérence des pouvoirs publics dans l’économie, Milton Friedman préconisait une approche monétariste de la conjoncture, considérant que l’inflation pouvait être contrôlée par l’offre monétaire.

Né à New York, dans une famille juive pauvre, Milton Friedman s’est révélé, à un très jeune âge, un génie en mathématiques. Grâce à une bourse, il entre à l’université Rutgers du New Jersey où il découvre les théories économiques qui l’entraîneront par la suite à la grande Ecole de Chicago. C’est dans cette métropole de l’Illinois qu’il devait rencontrer et épouser une autre étudiante, Rose Director.

Après la Seconde Guerre mondiale, Friedman obtient un doctorat à l’université Columbia de New York avant de rentrer enseigner à Chicago. Le jeune économiste se heurtera alors à une forte opposition de la part des partisans de son rival, l’économiste britannique John Maynard Keynes, apôtre de l'intervention de l'Etat en matière économique, par le biais notamment de l'arme budgétaire et de la relance de la consommation.

Il faut dire que les Etats Unis avaient été très marqués par la Grande dépression. Pour relancer l’économie après l’effondrement des marchés boursiers, le président Franklin Roosevelt s’était inspiré des théories de Keynes et avait initié de vastes programmes de travaux publics. Ceux-ci avaient été extrêmement populaires du fait qu’ils avaient fourni des emplois à la population à un moment où le taux de chômage battait tous les records.

Milton Friedman était contre cette approche, ce qui avait suscité un tollé. Mieux valait laisser les gens se débrouiller et encourager leur esprit d’entreprise, expliquait-il. En fait, le principe du libre marché s’étend au-delà du secteur de l’économie, faisait valoir Friedman. « Le libre marché inclut le libre échange de points de vue, la possibilité de lire ce que les gens écrivent - quels que soient leurs points de vue - tout le secteur de la liberté d’expression, de culte, de débat, de la presse », faisait remarquer Friedman.

Le défunt économiste a inspiré plusieurs président américains conservateurs comme Richard Nixon ou encore Ronald Reagan. Des dirigeants conservateurs comme l’ex-Premier ministre britannique Margaret Thatcher et plusieurs gouverneurs de la Réserve fédérale, la banque centrale américaine, ont aussi été influencés par ses travaux.

XS
SM
MD
LG