Liens d'accessibilité

RDC: Le chef de milice Thomas Lubanga devant la CPI


La Cour pénale internationale (CPI) a entamé aujourd’hui l’examen des charges contre l’ancien chef de guerre congolais Thomas Lubanga Dyilo pour déterminer s’il doit être jugé pour crimes de guerre. Si c’est le cas, ce serait le premier procès de la CPI créée en 2002 et basée à La Haye aux Pays-Bas. Thomas Lubanga est accusé d’avoir enrôlé des milliers d’enfants soldats dans la branche armée de son parti, l’Union des patriotes congolais, pendant la guerre en République démocratique du Congo.

Le procureur de la cour a déclaré que l’accusé a forcé des enfants à s’entraîner pour tuer et les a menés à la mort. Les avocats de Monsieur Lubanga ont rejeté ces accusations, disant qu’il avait oeuvré pour mettre fin à la guerre. Les trois magistrats qui président à cette procédure devront rendre leur décision dans les 60 jours après la conclusion de celle-ci.

Dans un entretien avec Ferdinand Ferella, Joel Bisubu, directeur adjoint de l’ONG Justice Plus à Bunia, dans le district de l’Ituri, s’est félicité du début de la procédure judiciaire engagée contre Thomas Lubanga. Il a formulé le vœu que celle-ci permette d’établir les responsabilités et surtout ouvre la voie aux poursuites contre d’autres chefs de milice accusés d’exaction en RDC. Pour M. Bisubu, il n’y a pas eu que le problème des enfants-soldats dans l’Est de la RDC. Des hôpitaux, des villages entiers ont été incendiés et des malades ont été massacrés sur leur lit d’hôpital dans cette région, a-t-il souligné.

XS
SM
MD
LG