Liens d'accessibilité

Elections USA 2006: L'Irak dans la ligne de mire


Républicains et démocrates s’efforcent de mobiliser leurs électeurs, de s’assurer que ecux-ci vont aller voter. Les deux principaux partis américains ont dépêché des milliers de volontaires dans les Etats les plus âprement contestés, ceux qui pourraient basculer dans l’un ou l’autre des camps.

De son côté, le président Bush met les bouchées doubles. Il continue, sans relâche, à faire campagne pour les candidats de son parti, les républicains. Il était, dimanche, dans le Nebraska. A cette occasion, M. Bush a dit à ses partisans que « le monde se porte mieux » depuis qu’il a décidé de chasser du pouvoir Saddam Hussein. Selon les tous derniers sondages d’opinion, la guerre en Irak est toujours au premier plan des préoccupations des électeurs.

Les Démocrates disent que s’ils remportent ces élections, cela se traduira par un changement de stratégie au regard de la conduite de cette guerre. Pour mémoire, les membres de la Chambre des représentants sont élus pour un mandat de deux ans. Les sénateurs, eux, sont élus pour six ans et un tiers du Sénat est renouvelé tous les deux ans.

Selon les sondages publiés par les principaux médias dimanche, les démocrates disposent d’une certaine avance et pourraient recueillir des appuis suffisants pour avoir la majorité à la Chambre des représentants. Cependant, ces sondages disent aussi que les républicains ont rattrapé une partie de leur retard au cours des deux dernières semaines. Les démocrates ont besoin de 15 sièges supplémentaires pour prendre le contrôle de la Chambre et de six sièges pour faire basculer le Sénat dans leur camp. Toujours d’après les sondages, les candidats à des postes de sénateurs peuvent s’attendre à une lutte très serrée dans des Etats tels que la Virginie, le Missouri, le Montana et le Rhodes Island.

Dans un entretien avec Idriss Fall, Mamadou Diouf, professeur d’histoire à Michigan University, explique que l’enjeu le plus important de ces élections est « la redéfinition de la nature, des fonctions, mais aussi des prérogatives de la présidence américaine, en rapport avec les deux principales crises qui secouent aujourd’hui l’Amérique, à savoir la crise irakienne et l’engagement américain en Irak, mais aussi la lutte contre le terrorisme et les conséquences de cette lutte sur l’espace démocratique américain. »

« Les Africains, mais aussi les Européens rencontrés sur le Continent se disent que ces élections vont avoir un impact sur la politique africaine des Etats-Unis compte tenu du poids du Congrès américain, donc du pouvoir législatif, dans la gestion des affaires ici aux Etats-Unis, » souligne, de son côté, le directeur du département Afrique du National Democratic Institute (NDI), Christopher Fomunyoh, qui s’est entretenu avec Samuel Kiendrebéogo au retour d’un séjour en Afrique.

XS
SM
MD
LG