Liens d'accessibilité

Les musulmans américains plus impliqués dans la vie politique selon un nouveau sondage


A deux semaines des élections américaines de mi-mandat du 7 novembre, le Conseil sur les relations américano-islamiques, une organisation de défense des droits civiques basée ici à Washington, a interrogé un millier de musulmans inscrits sur les registres électoraux.

42% des consultés ont dit appartenir au Parti démocrate. 17% se sont déclarés républicains et 28% indépendants. Leurs priorités: l’éducation et les libertés civiques, au plan de la politique intérieure. En ce qui concerne la politique étrangère, les électeurs musulmans s’intéressent avant tout au conflit israélo-palestinien et aux guerres en Irak et Afghanistan.

Plus de 80% des musulmans américains interrogés disent que les attentats terroristes causent du tord à leur communauté. Mohamed Nimer, responsable de la recherche au Conseil sur les relations américano-islamiques, explique que plus de la moitié des sondés redoutent que la guerre contre le terrorisme ne se soit transformée en guerre contre l’Islam. Près de neuf sur dix s’opposent contre la guerre en Irak.

« Lorsqu’on leur a demandé si la guerre en Irak valait la peine pour l’Amérique, seulement 12% se sont dits d’accord. Ce qui signifie que l’opposition aux politiques menées par l’administration Bush est vraiment très, très substantielle au sein de la communauté, » affirme Monsieur Nimer.

Les musulmans américains appartiennent à différentes communautés. Seulement 31% se rendent régulièrement à la Mosquée, et 27% n’y mettent pratiquement pas les pieds. La plupart se disent « musulmans » sans préciser s’ils sont chiites ou sunnites. Près de 85% estiment que les musulmans devraient insister davantage sur les valeurs qu’ils partagent avec les chrétiens ou les juifs.

Toujours selon le sondage réalisé par le Conseil sur les Relations Américano-islamiques, 89% des musulmans américains votent. 86% des sondés célèbrent le 4 juillet, la fête de l’indépendance des Etats Unis, tandis que 64% disent déployer de temps à autre le drapeau américain. Après les attentats du 11 septembre 2001, certains musulmans américains ont ressenti une certaine aliénation. Mais depuis, la situation a évolué, affirme Nihad Awad, directeur exécutif du Conseil sur les Relations Américano-islamiques.

« En dépit de ce qui lui est arrivé ces cinq dernières années, la communauté musulmane reprend le dessus au plan politique. Les droits civiques ont été affaiblis, certaines organisations caritatives ont été fermées et un climat de peur persiste au sein de la communauté. Néanmoins, les résultats du sondage témoignent d’un renouveau, par le biais d’un engagement politique, et non d’un isolement passif, » explique Nihad Awad du Conseil sur les relations américano-islamiques.

Une chose est certaine, un grand nombre de musulmans américains se passionnent pour les élections législatives du Minnesota. Il faut dire que le candidat le mieux placé dans le cinquième district, Keith Ellison, est musulman. S’il est élu le 7 novembre, il deviendra le premier musulman à siéger au congrès des Etats Unis.

XS
SM
MD
LG