Liens d'accessibilité

Chicago : La ville aux grandes ambitions écologiques


Tout au long de son histoire, Chicago a connu plusieurs sobriquets. La plus célèbre est « La cité du vent, » du fait des vents soufflant du Lac Michigan voisin. A ce surnom, il faut ajouter « la capitale des abattoirs de porc » ou encore « la ville aux larges épaules, » ce dernier sobriquet étant l’œuvre du poète Carl Sandburg, en référence au caractère industriel de la ville. Aujourd’hui, Chicago s’est engagé dans une autre mutation dans l’espoir d’être connu autrement.

« Le maire Daley travaille à l’aménagement des espaces verts depuis qu’il a pris fonction il y a 17 ans. Tout a commencé lorsqu’il a rencontré les responsables du bureau municipal des forêts et leur a demandé combien d’arbres ils plantaient. Il s’est entendu dire que le service abattait plus d’arbres qu’il n’en plantait. C’est en ce moment là que tout a changé. Le maire a dit: ‘Nous avons besoin de plus d’arbres’, » a rappelé Sadhu Johnson, commissaire municipal à l’Environnement de Chicago.

Depuis lors, 400 à 500 mille arbres ont été plantés à Chicago, non seulement dans les secteurs que fréquentent les touristes, mais aussi dans certains des quartiers les plus pauvres de la ville. Le nouveau budget proposé par le maire Daley prévoit 6 000 arbres à planter d’ici 2007. Les arbres ont un impact écologique, mais aussi économique sur Chicago, estime le commissaire municipal à l’Environnement: « Les arbres filtrent l’air et fournissent de l’ombre aux rues et aux immeubles qui restent frais, ce qui réduit les coûts de climatisation.

Par ailleurs, les habitants aiment bien les quartiers ayant des arbres matures et veulent y acheter des maisons, ils aiment également faire leurs achats dans des quartiers ombragés, si bien qu’ont note un regain d’intérêt et d’investissements dans de tels quartiers, » explique Sadhu Johnson. En plus des arbres, de nombreux espaces sont plantés de fleurs.

En 2004, Chicago a inauguré le Millenium Park, un parc public sur un espace de 10 hectares qui constituait jusque là une aire de pollution en pleine ville. Aujourd’hui, de nombreux habitants se rendent dans ce parc pour marcher, courir, écouter un concert, ou dîner dans un restaurant. En plus d’être un vaste espace vert, le Millenium ParK sert également de toit à un parking souterrain. « Cette toiture verte aide à rafraîchir la ville et absorbe les eaux de pluies. Elle dispose de panneaux solaires qui produisent de l’électricité, et d’une aire cycliste, » affirme M . Johnson.

La mairie de Chicago a été le premier immeuble de la ville à être doté d’une toiture écologique en l’an 2000; un espace vert de quelque 2 000 m2 qui a changé la perception qu’avaient les habitants de cette technique. Depuis lors, la municipalité a aidé à l’édification de plus de 250 toitures du genre, ce qui représente environ 230 mille m2 d’espace vert pour la ville.

Les efforts écologiques de Chicago ont été remarqués par le Congrès qui a fourni à la municipalité des fonds pour installer la première station d’hydrogène des Etats-Unis. Celle-ci alimentera les bus urbains. Par ailleurs, quatre turbines à vent ont été installées au sommet de l’un des gratte-ciels de la ville, preuve de la détermination de Chicago à rentabiliser ses efforts écologiques.

XS
SM
MD
LG