Liens d'accessibilité

Vives condamnations de l’essai nucléaire nord-coréen


La Corée du Nord affirme avoir mené avec succès un essai nucléaire le 9 octobre, suscitant les condamnations de divers pays du monde. Un tel acte de la part de Pyong Yang constituerait une menace pour la paix et la sécurité globales, a déclaré le président Bush.

Le chef de l’exécutif américain affirme s’être entretenu au téléphone avec les dirigeants de la Chine, de la Corée du Sud et du Japon. Tous conviennent que l’essai annoncé par la Corée du Nord est inacceptable et mérite une réponse immédiate du Conseil de sécurité de l’ONU, a indiqué M. Bush qui a réitéré l’engagement des Etats-Unis à assurer la sécurité de la Corée du Sud et du Japon.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné l’apparent essai nucléaire de la Corée du Nord et entamé des discussions sur une résolution proposée par les Etats-Unis en réponse à la situation. Le Conseil a exhorté la Corée du Nord à ne pas procéder à d’autres essais nucléaires et à retourner aux Pourparler à six, a indiqué l’ambassadeur du Japon à l’ONU. Le Conseil de sécurité doit féliciter la Corée du Nord au lieu de voter des résolutions inutiles, a répliqué, de son côté, Pak Gil Yon, ambassadeur nord-coréen à l’ONU

La Chine a condamné l’essai nucléaire auquel aurait procédé la Corée du Nord. Pékin qualifie l’acte « d’effronté » et demande au régime de Pyongyang de retourner aux Pourparlers à six sur le programme nucléaire nord-coréen. La Chine était, jusqu’ici, l’un des rares pays alliés de Pyong Yang à répondre d’un ton mesuré aux menaces nucléaires nord-coréennes.

Les autorités sud-coréennes disent qu’elles répondront de manière stricte à l’essai nord-coréen, conformément à leur position selon laquelle une Corée du Nord dotée d’armes nucléaires est inacceptable. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe est à Seoul, pour des entretiens avec le président Roh Moo-hyun, avec un accent particulier sur la question nucléaire nord-coréenne. Le Japon a rapidement mis sur pied, lundi, un groupe de travail pour faire face à ce qu’il considère comme une menace à la sécurité régionale.

L’action de la Corée du Nord est « complètement irresponsable, » a déclaré de son côté le Premier ministre britannique Tony Blair. Le président russe Vladimir Poutine a, lui aussi, condamné l’apparent essai nucléaire nord-coréen. Cet acte entamerait sérieusement les efforts internationaux visant à freiner la prolifération d’armes de destruction massive, a souligné M. Poutine. La France, l’Allemagne, l’Union européenne, le Pakistan, l’Indonésie et l’Australie ont également exprimé leurs vives préoccupations au sujet de cette situation.

XS
SM
MD
LG