Liens d'accessibilité

Les Amish: une communauté en marge du modernisme


La tragédie de cette semaine en Pennsylvanie, en pays Amish - l’affaire de ce forcené qui avait pris en otage cinq fillettes dans une école et les avait abattues avant de se donner la mort - nous invite à lever un coin du voile sur les Amish. Qui sont les membres de cette petite communauté religieuse très fermée ? Beaucoup d’Américains, eux-mêmes, ne savent pas grand-chose sur les Amish, au-delà du fait qu’ils tournent résolument le dos à la vie moderne.

Ces protestants sont, un peu, un anachronisme au XXIe siècle: ils se déplacent en carriole à cheval, boudant les véhicules automobiles, et refusent d’utiliser tout matériel à moteur ou fonctionnant à l’électricité. Par choix, les Amish n’ont pas de téléphone ou d’ordinateur. On les reconnaît à leur tenue très simple, un peu austère: vêtements sombres, couleurs unies. Pas de boutons ou de fermetures éclairs - accessoires qu’ils considèrent comme des marques de coquetterie. Barbe de rigueur chez les hommes, de même que le chapeau de paille, style paysan.

Les Amish paient des impôts car c’est la loi, mais ils ne votent pas. Ils n’envoient pas leurs enfants dans des écoles publiques. Ils ne touchent pas de retraite de l’Etat et refusent de participer aux programmes de soins de santé du gouvernement fédéral en faveur des personnes âgées. Robert Allen est un Mennonite qui travaille au centre culturel d’Intercourse, une localité en pays Amish. Il fait observer que les Mennonites sont, comme les Amish, des « anabaptistes », c’est-à-dire que chez eux, seuls les adultes peuvent être baptisés.

Certains Mennonites ont, eux aussi, choisi la vie simple, note Robert Allen. « Les Amish évitent de se servir de l’électricité, l’argument étant qu’elle incite les membres d’une même famille à se disperser, au lieu de se rassembler dans la même pièce, à la tombée de la nuit. Par ailleurs, si vous avez de l’électricité, vous êtes tenté d’avoir la radio, la télé, la vidéo et autres matériels qui peuvent amener des influences indésirables chez vous, » note Robert Allen.

Pratiquement tous les Amish - ils sont environ 200 000 dans le monde - vivent aux Etats Unis et 1% est installé dans l’Ontario, au Canada. Le mouvement anabaptiste a commencé en Europe, au XVIe siècle. Fuyant les persécutions, beaucoup d’Amish se sont réfugiés dans le Nouveau monde, en Pennsylvanie, au début des années 1700, la colonie britannique garantissant la liberté de religion à tous.

Boudant l’industrialisation de l’Amérique au XIXe et XXe siècles, les Amish ont toujours choisi de vivre de la terre. Pacifistes, nombre d’entres eux ont essuyé le mépris de beaucoup d’Américains pendant la seconde guerre mondiale pour avoir refusé de se battre pour leur pays. Au début des années 80, leur refus de la vie moderne leur valut de se heurter à une certaine incompréhension.

Cependant, depuis 20 ans, avec les progrès de la technique, on vit, en Amérique, dans un monde où tout va si vite, un monde si complexe que la côte des Amish remonte. Les Américains ne veulent pas nécessairement adopter leur mode de vie, mais ils cherchent à le comprendre

XS
SM
MD
LG