Liens d'accessibilité

Etats-Unis: Un scandale contraint le député républicain Mark Foley à démissionner


Soupçonné de conduite inappropriée à l’égard de jeunes gens travaillant comme pages au Sénat et à la Chambre des représentants, le député républicain de Floride Mark Foley a été contraint de démissionner. Les pages, rappelons-le, sont des adolescents et adolescentes venus de tous les Etats du pays, qui occupent, à titre bénévole, toutes sortes de fonctions administratives mineures au Congrès: dactylographes, porteurs de messages, etc.

Le statut de page est très recherché et seul un petit nombre de mineurs triés sur le volet y a accès chaque année; d’où le tollé provoqué par les révélations selon lesquelles le député Mark Foley, co-président de la commission chargée de la protection de l’enfance, envoyait des messages e-mail inappropriés à de jeunes garçons travaillant comme pages.

Le président de la Chambre des représentants, le républicain Dennis Hastert, n’a pas caché sa colère quand l’affaire a éclaté au grand jour. « Le député Foley a donné sa démission. Et je m’en réjouis. S’il ne l’avait pas fait, j’aurais personnellement exigé son expulsion de la Chambre des représentants, » a souligné le président de la chambre. A quelques semaines des élections partielles de novembre, la minorité démocrate au Congrès accuse les leaders de la majorité républicaine d’avoir essayé d’étouffer l’affaire pour ne pas compromettre leurs chances de succès au prochain scrutin.

Tim Mahoney, candidat démocrate au siège précédemment occupé par l’ex-député Foley, ne mâche pas ses critiques. « Il me semble que conserver un siège et se maintenir au pouvoir était plus important pour eux que protéger nos enfants, » a déclaré le candidat Mahoney. La députée démocrate Nancy Pelosi note, à ce propos, que les leaders républicains à la chambre admettent maintenant avoir été informés de la conduite inappropriée de Mark Foley il y a déjà plusieurs mois. Madame Pelosi exige une enquête approfondie sur l’affaire ainsi que des sanctions contre tous ceux qui n’ont pas agi dans l’intérêt des enfants mineurs confiés au Congrès.

Le tollé provoqué par l’affaire est d’autant plus vif que les activités du député démissionnaire relevaient, semble-t-il, du secret de Polichinelle. Un ex-page, Matthew Loraditch, a dit à la presse avoir reçu de la part d’un superviseur des consignes de prudence par rapport à Mark Foley. « Ça a été une légère mise en garde du genre: ‘Ne vous attachez pas trop à lui parce qu’il est très gentil. Vous savez... C’est un brave type, mais il est un peu bizarre,’ » a indiqué l’ex-page.

Face à ces révélations, l’influent quotidien conservateur « Washington Times » a réclamé ce mardi la démission du président de la Chambre, Dennis Hastert, pour n’avoir pas su ou voulu stopper les activités inappropriées de Mark Foley. Le leader républicain dit, pour sa part, avoir été dans la plus complète ignorance concernant la conduite du député démissionnaire. M. Hastert tire à boulets rouges sur tous ceux qui ont, de près ou de loin, couvert le scandale. « Tous ceux qui étaient au courant des messages e-mail auraient dû les remettre immédiatement aux autorités pour protéger nos enfants, » a-t-il souligné, ajoutant qu’il ne démissionnera pas.

Pour sa part, le président Bush se dit « dégoûté », « choqué » et « abasourdi » par ce scandale. Mark Foley déclare, pour sa part, être un alcoolique et reçoit des soins dans un centre de désintoxication. La majorité républicaine au Congrès et la Maison Blanche, elles, font tout leur possible pour limiter les dégâts et garder le pouvoir à Capitol Hill. Dans une déclaration à une chaîne de télévision américaine, l’avocat de M. Foley a dit que son client est homosexuel, qu’il n’a jamais abusé d’un mineur et qu’il a lui-même été victime d’abus sexuels lorsqu’il était enfant.

XS
SM
MD
LG