Liens d'accessibilité

Niger: Deux anciens ministres de l’Education mis en accusation


Une session extraordinaire de l’Assemblée nationale du Niger a examiné les dossiers de mise en accusation de deux anciens ministres accusés de la mauvaise gestion des fonds PDDE, Programme décennal de développement de l’Education financé par les partenaires au développement. Les députés nigériens ont voté les motions de mise en accusation de deux anciens ministres de l’Education, Hamani Harouna et Ary Ibrahim. Ceux-ci sont accusés d’attributions de marché par entente directe, détournement de fonds publics et complicité de détournements de fonds publics et usage de faut, le tout portant sur 1,3 milliards de FCA, rapporte notre correspondant Ousmane Toudou.

C’est une première dans l’histoire du Niger, estime le président de l’Assemblée nationale du Niger, Mahamane Ousmane. « La conscience de chacun d’entre nous a ainsi été interpellée par les questions de droiture, d’équité et de justice, » a-t-il déclaré. C’est la preuve que l’Etat de droit est en marche au Niger, a déclaré, de son côté, le ministre de la Justice, Maty al Hadj Moussa, ajoutant que c’est la preuve qu’au Niger, tous les citoyens sont égaux devant la loi. La balle est maintenant dans le camp des députés membres de la Haute cour de justice qui devront juger les deux ministres mis en accusation.

XS
SM
MD
LG