Liens d'accessibilité

Little Senegal: Enclave sénégalaise de New York


Situé au cœur de Harlem, quartier du Nord de New York, Little Senegal abrite une importante communauté sénégalaise. Par leur présence et leurs activités, ces Africains ont contribué à redynamiser un secteur de New York peu fréquentable il y a 20 ans. Le long de la 116e Rue, de nombreux établissements commerciaux tenus par des Sénégalais sont aisément identifiables: Touba Electronics, Africa Restaurant, Le Baobak, Falilou Mbaké Hair Braiding, etc.

Lors d’une visite à Little Senegal, Idriss Fall a croisé Boukari Baldé, Sénégalais de la région de Kolda en Casamance. Ce dernier vit à Harlem depuis 15 ans. Parlant de l’insécurité qui prévalait dans le quartier à l’époque, M. Baldé a expliqué qu’il fallait sortir à deux ou trois pour éviter les agressions de la part de certains Africains-Américains. L’arrivée en grand nombre des Sénégalais et d’autres Africains a fait évoluer la situation à Harlem, a dit Boukari Baldé, ajoutant que certains Africains- Américains ont mené une campagne de sensibilisation à Harlem, en faveur des Africains.

Dam Babou est l’un des premiers Sénégalais à s’installer à Harlem. Dans un entretien avec Idriss Fall, il a rappelé la présence de nombreux immeubles abandonnés à Harlem dans les années 80 du fait de la récession. M. Babou attribue la revitalisation du quartier Harlem à l’introduction du « Empowerment Zone Intiative », initiative gouvernementale de développement urbain. Les Sénégalais et les Africains ont joué un grand rôle dans ce processus dans la mesure où ils ont réintroduit les taxis dans le quartier, a précisé Dam Babou.

A la question de savoir pourquoi les Sénégalais de Little Senegal n’ont pas investi dans l’immobilier alors qu’ils en avaient l’opportunité, M. Babou a noté que la tendance première des Sénégalais est d’économiser de l’argent en vue de retourner au pays. D’autres Sénégalais, qui ont été expulsés de certains pays africains, redoutent d’investir dans le pays d’accueil, a expliqué Dam Babou, ajoutant que les demandes d’aide des parents restés au Sénégal épuisent les économies des immigrés, les forçant à vivre d’un salaire à un autre.

XS
SM
MD
LG