Liens d'accessibilité

Bénin : Le prince Ouanilo exhumé à Bordeaux


Les restes du prince Arini Ouanilo, héritier de Béhanzin, dernier roi du Dahomey, ont été exhumés lundi à Bordeaux en vue d’être rapatriés au Bénin. Une délégation venue du Bénin et conduite par le ministre béninois de la Culture, Théophile Montcho, a assisté à cette cérémonie. Ouanilo avait suivi le roi Béhanzin en exil, en Martinique, avant de s’installer à Bordeaux après le décès de ce dernier en 1906 à Alger. Il déploiera beaucoup d’efforts pour ramener les restes de son père au Bénin en 1928, et c’est sur le chemin du retour qu’il mourra, à Dakar. Son épouse bordelaise a ramené la dépouille à Bordeaux pour le faire inhumer dans le caveau familial.

L’exhumation des restes du prince Ouanilo entre dans le cadre des célébrations du centenaire de la mort de Béhanzin dont les cérémonies commencent le 8 décembre, a expliqué M. Montcho dans un entretien avec Timothée Donangmaye. « Comme ce prince s’est battu pour ramener les restes de son père au Bénin, nous avons voulu le ramener, lui aussi, au pays natal,» a expliqué M. Montcho. « Le roi Béhanzin a pratiquement échappé au Bénin de part sa notoriété, » a souligné le ministre, faisant remarquer que ce soi est cité parmi les grands résistants africains. Les Béninois veulent jeter un nouveau regard sur Béhanzin, a dit M. Montcho. « Les colonisateurs ont voulu le faire apparaître comme un sanguinaire, alors que c’est quelqu’un qui a sacrifié sa vie pour son pays, » a déclaré le ministre béninois de la Culture.

XS
SM
MD
LG