Liens d'accessibilité

RDC:  Kinshasa à nouveau calme


Après deux jours d’affrontements entre les forces du président Joseph Kabila et du vice-président Jean-Pierre Bemba, les deux hommes, adversaires au second tour de l’élection présidentielle, ont convenu de retirer leurs troupes respectives du centre de la capitale. Des casques bleus de l’Onu protègent maintenant la résidence de monsieur Bemba, aux environs de laquelle la plupart des combats ont eu lieu.

L’Union européenne, qui a envoyé des troupes en RDC pour contribuer à la sécurité pendant le processus électoral, a décidé de renforcer son contingent. Trois hélicoptères sont déjà arrivés du Gabon où se trouve la base arrière des forces européennes. Par ailleurs, un renfort de 500 hommes est attendu dans les prochains jours. Les affrontements armés des récents jours ont fait au moins cinq morts à Kinshasa.

Le Comité international d’accompagnement de la transition (CIAT) a consulté Jean- Pierre Bemba lundi et Joseph Kabila mardi pour ramener la paix à Kinshasa. « Tous les éléments armés des deux côtés regagnent leur position d’avant les hostilités de dimanche », a expliqué William Swing, chef de la mission de l’ONU en RDC (MONUC).

Dans une interview accordée à Timothée Donangmaye, M. Swing a souligné que la RDC a parcouru un « un long chemin ». « Il reste seulement un deuxième tour présidentiel et les élections aux assemblées provinciales pour avoir les conditions de stabilité et de légitimité », a-t-il déclaré. Rappelant le soutien de l’ONU et des pays africains à la RDC, William Swing se dit confiant que les élections congolaises réussiront malgré les difficultés du moment.

XS
SM
MD
LG